:|
22 Octobre 2007

Crëvecoeur

#1

par Jérémy Bernadou
Quelques petites notes chatoyantes… Ainsi commence cet album, dont la douceur et la mélancolie timide parviennent rapidement à captiver l’auditeur. Derrière ce nom à l’orthographe pour le moins surprenante se trouve un groupe français formé en 2003, jouant une musique instrumentale à mi-chemin entre la pop et la bande originale de film imaginaire. Après avoir effectué les premières parties de groupes aussi divers que Karate, Audrey, D.A.A.U ou The Servant, Crëvecoeur se livre à l’exercice difficile du premier album.

Ce #1 sort quatre ans après le début de son enregistrement. La formation n’est donc pas des plus pressées, et cela se ressent dans leur musique. Ils laissent aux atmosphères le temps de se développer à l’intérieur même des titres, entraînant ainsi une fluidité et une mélancolie qui leur est propre. Cette finition exemplaire permet au groupe de faire passer autant d’émotions en trois minutes que d’autres en vingt, ce qui peut expliquer la durée conventionnelle de la plupart des compositions.

Les dix morceaux suivent des schémas similaires, à dominante acoustique. La guitare classique domine souvent les propos, parfois accompagnée tout en finesse par une mélodie à l’harmonium. Le trio privilégie visiblement l’efficacité aux développements inutiles, et ce parti pris se révèle payant, au bénéfice d’une accessibilité toujours au rendez-vous. Ceci dit, ce n’est pas parce que les compositions arborent une structure abordable que l’ensemble se perd dans la facilité, bien au contraire ! Les subtilités apparaissent au fil des écoutes, prouvant ainsi le travail minutieux fourni par le groupe pour en arriver au produit fini. De superbes transitions sont présentes à l’intérieur même des titres, comme sur « We Leave the Ranch ».

Crëvecoeur a la bonne idée de proposer un album court, qui a donc plus de chances d’accrocher l’auditeur, au regard du style musical, et concis : les longueurs sont peu nombreuses, augmentant ainsi l’intérêt d’un tel disque. De plus, Crëvecoeur reste un groupe à la personnalité affirmée, non seulement en tant que formation instrumentale, mais aussi grâce à la variété de son instrumentation. En effet, les trompettes et autres sonorités de vibraphone apportent une touche de fraîcheur bienvenue, rendant l’ensemble encore plus attrayant.

Avec ce premier album, Crëvecoeur constitue clairement une bonne surprise, et peut rapidement se faire une place de choix sur la scène alternative française. Reste à savoir s’ils franchiront le cap du second album avec autant de brio, en espérant que ce prochain disque ne sortira pas dans quatre ans !
  • Année: 2007
  • Label: Drella records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir