:(
15 Octobre 2007

Synchronous Yawn

Cracks

par Mathieu Carré
Avec Cracks, on opère un énième détour en terre japonaise, intarissable source de disques à chroniquer, tous plus intrigants les uns que les autres. Mais chez Synchronous Yawn, composé de Eishow Mutoh (guitares, claviers), Naoyuki Seto (basse) et Masashi Matsumoto (batterie), la surprise tient surtout en… l’absence de toute surprise puisque Cracks est un disque de jazz rock plutôt lisse.

Les sonorités très épurées voire aseptisées qui s’étalent pendant presque quarante minutes renvoient au mieux vers David Sandborn (lorsqu’un saxophone vient épauler le groupe) ou Uzeb (les démonstrations de technicité en moins) et au pire vers une musique d’ascenseur améliorée. Les multiples sonorités très typées années 80, nappes de claviers, flûtes artificielles et sons cristallins évoquent régulièrement les musiques traditionnelles asiatiques mais de manière trop caricaturale, comme avec « From Japanesia » qui lorgne avec insistance du côté de Mike Oldfield.

A ces nombreux bémols, il faut aussi ajouter la disparité globale de l’enregistrement qui se répartit entre 1999 et 2006 et trois lieux différents. Aucune cohérence n’émerge dans l’enchaînement des morceaux, et quand survient enfin un titre dynamique comme « Crying Cave Man », de loin le plus ambitieux grâce à la voix de Eishow Mutoh, on a la désagréable impression qu’il faut surtout remercier la bonne fortune.

Ces prises de risque trop rares, et les ambiances gentiment exotiques typées « Nature & Découverte » proposées par Synchronous Yawn ne convainquent pas au total, malgré un soin particulier apporté à la prise de son même si celui-ci demeure particulièrement daté. Le Japon nous avait gâtés musicalement ces derniers mois, on ne tiendra donc pas trop rigueur de ce petit accroc.
  • Année: 2007
  • Label: Vital Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir