Interview

Antigua y Barbuda

21 Septembre 2009

Antigua y Barbuda

par Jean-Daniel Kleisl

ENTRETIEN : ANTIGUA Y BARBUDA

 

Origine : Espagne
Style : black hardcore poppy
Formé en : 2004
Composition :
German – voix, guitare, synthétiseurs
Asier – guitares choeurs
Alberto – basse
Guille – batterie, choeurs

Coincés dans leur bus de tournée, les fous furieux d’Antigua y Barbuda ont eu comme passe-temps favori la réponse par courriel à quelques questions mijotées avec soin, suite à l'intérêt qu'a suscité ce groupe au nom tropical étrange et aux sonorités pour le moins originales, mélangeant allègrement synthétiseurs à la Muse et hardcore le plus extrême. Eclairage sur cet intriguant représentant émérite d’une scène espagnole vivace.

Progressia : La petite présentation habituelle s'impose !
Guille :
Nous venons de Pampelune, ville du Nord de l'Espagne. Nous nous déplaçons juste pour donner un concert à Madrid. Nous répondons à vos questions depuis notre bus. (rires)

Pourquoi vous appelez-vous Antigua y Barbuda alors que votre musique est pour le moins loin d'être exotique ? Est-ce une volonté de surprendre vos auditeurs ?
Antigua y Barbuda est évidemment le nom de deux îles, mais il s’agit également d’un jeu de mots : Antigua signifie « ancien / antique » et Barbuda veut dire « barbu » en espagnol. Nous avons fait ce choix car il évoque l'esprit du rock des seventies et le début des synthétiseurs. Nous détestons le fait que les groupes nationaux portent des noms anglais. C'est pourquoi nous avons opté naturellement pour notre langue maternelle car cela colle bien en avec notre état d’esprit : l’exotisme, la folie, le psychédélisme et tout un mélange d'influences.

Quels ont été les retours suite à la sortie de votre album Try Future ? En êtes-vous satisfaits ?
Nous sommes ravis car nous ne savions pas avant l'enregistrement à quel cercle musical nous appartenions. De nombreuses personnes aux influences diverses l’ont apprécié, qu’ils écoutent du rock ou du black metal. Les médias ont porté beaucoup d’attention à notre travail, ce qui nous a bien aidés pour la promotion de l’album. C'est étonnant car Try Future n'est pas un disque conventionnel. Tous ne l'ont pas aimé bien entendu même s'il a heureusement plu à une majorité.

Votre approche musicale est assez originale. Quelles sont vos principales influences ?
Nous aimons les groupes modernes qui jouent du hardcore, du metal, du black ou de la musique quel que soit le style, mais avec des influences ou des sons nouveaux comme Converge, Mastodon, Zombi... Nous apprécions également les classiques comme Black Sabbath, Iron Maiden, Vangelis ou bien Emerson Lake & Palmer et Moving Pyramids. Nous accordons aussi une grande attention au son, à l’instrumentation, à la manière de composer et à l'attitude… Chacun d'entre nous vient d'horizons différents et au final, Antigua y Barbuda représente donc un mélange d'influences qui va du black metal à la pop.

L'écriture des morceaux est-elle un processus collectif ?
German compose généralement les riffs et les pistes vocales. C'est en studio que nous travaillons les morceaux en détail. Un morceau peut très bien débuter dans un format rock pour finir en black metal ; tout cela dans notre propre style évidemment !

Qu'est-ce qui vous a incité à signer chez le label français The Flying Elephant Records ?
En fait, nous avons publié l'album chez Arindelle Records en Espagne et chez The Flying Elephant Records. Si tu n'as pas signé chez une major, tu dois prospecter les labels pour les pays où tu souhaites publier ton album. Nous avons rencontré Damien de The Flying Elephant Records par le biais d'Internet. C'est un nouveau petit label et nous en sommes très satisfaits. Il travaille beaucoup à la promotion de concerts et organise l'actuelle tournée française.

Comment s’est déroulée la collaboration avec Kurt Ballou ?
Nous adorons le son de Kurt (NdlR : producteur et membre de Converge). Nous avons décidé d’essayer avec lui car nous pensions que ce serait une belle combinaison entre sa production et notre musique. Nous avons enregistré en Espagne, puis il s’est lancé dans le mixage. Cependant, nous avons connu quelques problèmes… Nous n'avons pas procédé de manière aussi professionnelle que Kurt a l’habitude de le faire. Bref, ça ne sonne pas aussi bien que les travaux qu'il a pu réaliser, mais nous en sommes très satisfaits vu le peu de temps dont nous disposions pour enregistrer l’album. Le résultat s'avère curieux : c'est bien notre son, mais avec le filtre de Kurt.

Qui est responsable de la pochette assez énigmatique de Try Future ? Comment l'interprétez-vous ?
German travaille chez un éditeur. Il ne cesse de concevoir, d'illustrer et de peindre. Il est donc en charge de l'aspect visuel du groupe. Les images que vous pouvez voir sont des dessins de la NASA datant des années soixante. Les hommes pensaient alors que la lune serait habitée par les humains en 2000.

Malgré la proximité géographique, très peu de formations espagnoles comme la vôtre exportent leur musique en France et peu sont connues. Quelles sont celles que vous recommandez ?
En Espagne, les choses viennent cinq ans après le reste du monde ! (rires) Les plus grands groupes de rock et de metal ibériques sont considérés comme des nouveaux par le reste de la planète, bien que ça ne soit pas le cas. A vrai dire, la scène underground est bien meilleure selon nous que ces « fameux » artistes. Nous avons d'ailleurs partagé la scène avec des formations incroyables comme Trocotombix au grindcore très technique, Mentat et leur post-rock très travaillé), et de très bons groupes que sont The Band Apart, Sound of Silence et The Eyes en live.

Quels sont les projets d'Antigua y Barbuda dans les mois à venir?
Sans compter notre tournée en France au mois de septembre, nous allons peut-être arrêter les concerts pendant deux mois afin de sortir un nouvel EP ou un split CD… Nous ne savons pas pour l'instant. Nous travaillons sur de nouveaux titres. Nous adorons Try Future mais souhaitons modifier certains éléments qui n’étaient pas assez épurés sur l’album et expérimenter davantage avec les synthétiseurs. Chaque morceau est un défi car nous ne savons pas comment ils sonneront à l’arrivée.

Un dernier mot pour nos lecteurs?
Si vous voulez vous déconnecter un moment, devenir fous et être en sueur, venez à nos concerts ! (rires)

Propos recueillis par Jean-Daniel Kleisl

site web : Antigua y Barbuda

retour au sommaire

Commentaires 

#1 StevCals 29-10-2019 04:14
Generic Viagra X Mg achat viagra Antiobiotics And Keflex
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir