Interview

Circus Maximus

22 Septembre 2007

Circus Maximus

par Jean-Philippe Haas

ENTRETIEN : CIRCUS MAXIMUS

  Origine : Norvège
Style : Heavy metal progressif
Formé en : 2002
Composition actuelle :
Michael Eriksen - chant
Lasse Finbråten - claviers
Glen Cato Møllen - basse
Mats Haugen - guitares
Truls Haugen - batterie
Dernier album : Isolate (2007)

La Suède et, dans une moindre mesure, la Finlande sont les deux ogres scandinaves du heavy metal. Révélé en 2005 avec The First Chapter, Circus Maximus dépose avec Isolate sa lourde pierre sur le plateau norvégien de la balance. Salué par la critique spécialisée, cet album confirme l’énorme potentiel d’un groupe qui commence à asseoir sérieusement sa notoriété.

Progressia : Parlez-nous un peu de votre groupe. Qu’est-ce qui vous a amené à jouer de la musique et ce genre de musique en particulier ?
Mats Haugen :
Nous jouons sous le nom de Circus Maximus depuis maintenant cinq ans, mais Michael (Eriksen, chant))et mon frère Truls (Haugen, batterie) ont joué ensemble pendant quelque chose comme onze ans. Nous sommes restés trois pendant plusieurs années et n’avons envisagé sérieusement les choses qu’à partir de 2002. Puis, en 2003, nous avons enregistré notre première demo qui a reçu des échos favorables un peu partout dans le monde. En ce qui me concerne, j’ai voulu apprendre à jouer de la guitare la première fois que j’ai entendu la reprise d’ « Am I Evil » par Metallica, dont une version figure sur la première cassette de Kill’Em All. Puis après quelques années, j’ai commencé à m’orienter vers des choses plus progressives.

Etes-vous musiciens à plein temps ?
Mentalement, oui ! Mais en l’état actuel des choses nous avons un job à côté de nos activités musicales. J’espère qu’un jour nous pourrons consacrer davantage de temps à la musique et en vivre.

Quels sont vos artistes favoris, vos principales influences ?
Elles changent fréquemment. Actuellement, je dirais que Muse et Opeth sont les seuls groupes qui attirent pleinement mon attention, bien qu’ils soient très différents. Je pense aussi énormément à des guitaristes comme Vai, MacAlpine, Skolnick et Malmsteen. Mes principales influences sont issues du metal de la vieille école comme Metallica, Testament, Megadeth, Vicious Rumours, Judas Priest. Je pense que ce sont eux qui m’ont inspiré le plus.

La Suède est une mère patrie pour le rock progressif et le metal. Qu’en est-il de la Norvège ? Sont-ce des genres underground ou les choses commencent-elles à changer ?
Le metal est en train de toucher plus de monde en Norvège. Bien qu’il y ait beaucoup plus de groupes en Suède, je pense que nous avons des groupes de qualités dans des genres plus différents. En Norvège, le metal entre dans les charts, obtient des récompenses, ce genre de choses. Je pense que nous sommes donc sur le bon chemin. Il y a autre chose en Norvège que le black metal (rires) !

Beaucoup de groupes pratiquent le metal mélodique à tendance progressive de nos jours. Pensez-vous qu’il y a un avenir pour ce genre de metal ?
Je pense qu’il y a un avenir pour tout le metal. Tout est réinventé en permanence. Prends Dimmu Borgir, par exemple. Ils ont exploré de nouveaux territoires dans le black metal old school. Avec une production énorme et des vidéos de grande qualité, ils sont soudainement apparus dans le Billboard aux Etats-Unis. Les temps changent. Le prog metal ne sera plus le même quand viendra le temps où ce style sortira de l’underground. Nous devons attendre et voir venir.

Votre premier album a plutôt reçu de bonnes critiques. D’après vous, quelles sont les principales différences entre The First Chapter et Isolate ?
Ouais, on a reçu bien davantage de bonnes critiques que ce que nous pouvions imaginer pour un premier album. Cela nous a donné une sacrée motivation pour écrire un nouvel album. Tout d’abord, je crois que la plupart des chansons sont meilleures sur Isolate. Elles sont plus fines, plus uniques, et sonnent exactement comme nous le voulions pour un second album. La grande différence est que les textes sont bien meilleurs et plus personnels. Les structures sont les mêmes dans l’ensemble, nous n’avons pas suivi de recette particulière pour les écrire.

The First Chapter a été produit par Tommy Hansen. Pourquoi avez-vous produit Isolate vous-mêmes ?
The First Chapter n’a pas été produit par Tommy Hansen, il l’a mixé. Comme pour Isolate, nous l’avons produit nous-même. Tommy a mixé les deux, et nous en sommes très contents.

Etes-vous satisfaits du résultat final ?
Nous sommes très fiers et très satisfaits de cet album et pensons que le groupe est meilleur que jamais. Pour ce qui est de la production, je n’ai pas voulu y mêler quelqu’un d’autre. Plus tard, peut-être, si nous croisons la bonne personne.

Pourquoi votre ancien claviériste a-t-il quitté le groupe ? Lasse Finbråten a-t-il contribué à l’écriture de Isolate ?
Espen a quitté le groupe pour des raisons personnelles, nous sommes tous d’accord pour dire que ce fut la meilleure chose à faire à ce moment-là. Lasse a contribué à l’album musicalement et par sa grande personnalité. Il s’intègre parfaitement au groupe lorsqu’il s’agit de composer et nous n’avons jamais envisagé personne d’autre pour cette place.

Il y a, sur Isolate, des morceaux complexes ainsi que des hymnes dans un style hard-rock des années quatre-vingts (« Arrival of Love », par exemple). Quelle facette de Circus Maximus vous paraît-elle la plus importante ?
Je ne pense pas qu’il y ait un aspect plus important qu’un autre. Nous faisons ce que nous sentons le mieux et nous ne sommes pas prisonniers d’un style spécifique. Mais cela reste du metal évidemment ! « Arrival of Love » est sans aucun doute une chanson mélodique… nous avons eu beaucoup de plaisir à l’enregistrer.

Allez-vous tourner après la sortie d’ Isolate ?
Nous allons faire notre première tournée aux Etats-Unis en mars de l’an prochain, avec Circle 2 Circle et Manticora; je pense qu’elle sera impressionnante. J’espère qu’une tournée sera également organisée en Europe en 2008. A part cela, nous donnerons quelques concerts ponctuels comme le Prog Power Europe, le Prog Power Scandinavia et le Prog Power UK. Il y aura également quelques shows supplémentaires en Norvège.

Avez-vous déjà joué en France par le passé ? Allez-vous passer par chez nous ?
Nous n’avons pas encore joué en France. C’est quelque chose que nous aimerions réellement faire et la France serait évidemment incluse à une éventuelle tournée européenne.

Vous avez joué au Prog Power USA l’année dernière et vous allez participer au Prog Power Europe 2007, avec d’autres grands groupes comme Jon Oliva's Pain. Et vous ferez également partie du Prog Power UK 2008. Cela ressemble à une histoire d’amour ! Comment tout cela a-t-il commencé ?
Une histoire d’amour en effet ! Je crois que c’est le patron de notre label américain, Mr. Golden, qui a présenté The First Chapter à Glenn Harveston (organisateur du festival, NdT). Il l’a aimé et a souhaité nous avoir pour le Prog Power cette année-là (2005). Nous sommes revenus l’année suivante et avons joué au pré-concert. A présent, nous allons jouer au Prog Power Scandinavia, Prog Power Europe et Prog Power UK et ainsi, nous serons le premier groupe à avoir joué à tous les Prog Power ! Nous sommes une grande et heureuse famille (rires).

Avec quel groupe aimeriez-vous jouer par-dessus tout ?
Comme première partie, je pense qu'ouvrir pour Dream Theater ou même Iron Maiden serait merveilleux. Nous avons joué avec Queensrÿche il y a tout juste une semaine et nous ne pouvions probablement pas rêver mieux.

Un dernier mot pour les lecteurs de Progressia ?
J’espère vous voir en tournée dans un futur proche. Prenez soin de vous. Merci !

Propos recueillis par Jean-Philippe Haas

site web : http://www.circusmaximussite.com

retour au sommaire

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir