Interview

Textures

11 Mars 2006

Textures

par Julien Damotte

ENTRETIEN : TEXTURES

 

Origine : Pays Bas
Style : Death progressif
Formé en : 2001
Composition :
Eric Kalsbeek - chant
Jochem Jacobs – guitare, chant
Bart Hennephof - guitare
Richard Rietdijk - Synthé
Dennis Aarts - basse
Stef Broks - batterie
Dernier album : Polars (2003)
Drawing Circles (2006 - à paraître)

Le premier février dernier, l’Elysée Montmartre affichait complet pour un concert sous le signe de la poésie avec Gojira et Textures en première partie. Cette opportunité pour ce groupe Hollandais de se faire connaître au public français fut également l’occasion pour Progressia d’en savoir un peu plus sur ce groupe inclassable encore peu connu en France. Quatre membres du groupe ont accepté de faire un point sur leur courte carrière, leurs projets et dévoiler la teneur de leur prochain disque Drawing Circles prévu pour le 17 avril.

Progressia : Pouvez-vous tout d’abord présenter le groupe à ceux qui ne vous connaissent encore pas ?
Eric Kalsbeek :
Bien…Nous sommes Textures ! (rires) Nous venons de Hollande et voici Stef le batteur, Bart et Jochem les guitaristes et je suis Eric le chanteur.
Jochem Jacobs : Oui c’est bien lui, le chanteur!

Le nouveau chanteur !
Eric Kalsbeek : Oui le nouveau chanteur c’est vrai. Cela fait environ deux ans que je suis dans le groupe et pour beaucoup de gens je suis le nouveau chanteur ! Je n’ai pas participé à l’album Polars.

Parlons de Polars justement ! Quel regard portez vous sur cet album qui est sorti il y a environ deux ans et demi ? En êtes vous pleinement satisfaits, quels changements auriez-vous pu y apporter ?
Jochem Jacobs : Il est exactement comme nous le voulions. Bien sûr, nous aurions toujours pu apporter quelques modifications ça et là, et changer quelques aspects dans la manière de faire les choses, il faut être réaliste ! Mais personnellement, j’en suis très content, tout se passe bien pour nous. Vous n’avez rien à dire les autres ? (rires)
Stef Broks : C’était le bon album au bon moment et le résultat fut à la hauteur de nos espérances. Maintenant, trois années ont passé et nous avons changé, nous n’écoutons pas forcément la même chose, nous sommes influencés par d’autres groupes. L’album que nous allons sortir cette année est plus mature que Polars, mais cela ne nous empêche pas d’être satisfaits et fiers de notre premier produit.
Bart Hennephof : Nous étions très satisfaits de Polars puisque nous l’avions beaucoup travaillé, comme nous l’avons fait pour le nouvel album. Nous sortons un disque seulement lorsque nous considérons qu’il est vraiment fini à 100%, quand nous pensons que c’est un bon album. Par conséquent, nous ne pouvons qu’être satisfaits de Polars et il en sera de même pour le deuxième album.

Pourriez vous nous parler de vos influences. Ont-elles évolué depuis Polars ?
Stef Broks : Elles ne sont pas radicalement différentes. C’est d’ailleurs très difficile pour nous de les catégoriser puisque pour nous la musique c’est une multitude de styles très divers, tantôt calmes et planants, tantôt très violents comme Gojira par exemple. Nous écoutons vraiment de tout…
Eric Kalsbeek : Nous écoutons tout ce qui nous donne des frissons, que ça soit de la musique classique, de la pop ou du rock, ce n’est pas ça le plus important. Nous écoutons tout ce qui nous plait et cela se ressent dans notre musique. Puis nous mélangeons toutes ces influences à la sauce metal.

Quelle votre manière de composer ? Est-ce un travail de groupe ou y a-t-il un compositeur principal ?
Jochem Jacobs : C’est assurément un travail de groupe ! Nous avons chacun nos idées sur lesquelles nous travaillons chez nous, puis nous les mettons en commun et essayons d’en tirer quelque chose tous ensemble. Il arrive parfois qu’un d’entre nous propose au groupe quelque chose de plus complet et si tout le monde est d’accord, alors cela ne pose aucun problème.
Stef Broks : Pour nous, il n’y pas qu’une seule manière d’écrire des chansons mais au contraire une multitude de façons de parvenir à nos fins.

Pour beaucoup de gens la musique de Textures est très complexe, notamment au niveau du rythme. Composez-vous de manière instinctive ou ces rythmiques alambiquées sont-elles le fruit d’un calcul savant et laborieux ?
Jochem Jacobs : (rires) Mais bien sûr ! (mimant une calculatrice) Nous calculons les riffs !
Stef Broks : Il est vrai que cela nous arrive de le faire, on ne peut pas le nier.
Eric Kalsbeek : Mais la plupart des riffs nous viennent naturellement…
Jochem Jacobs : Disons qu’à force de jouer certains schémas rythmiques, ils deviennent instinctifs et naturels à jouer. Il n’y a rien d’extraordinaire, c’est une manière comme une autre de faire de la musique. Parfois, comme l’a dit Stef, ça nous arrive de « calculer un riff », mais si le rendu ne nous satisfait pas ou si nous n’arrivons pas à le ressentir, alors nous ne le gardons pas.
Stef Broks : Au moment d’écrire Polars, nous avons passé pas mal de temps à trouver le ou les bons riffs, alors que pour le nouvel album tout est venu de façon naturelle. C’est un peu difficile à expliquer, mais pour résumer, c’est bien plus facile de composer après avoir passé des années à jouer et à écrire des riffs ensemble, tout est plus naturel.
Bart Hennephof : Parfois nous trouvons un bon riff que nous aimons jouer et nous le réutilisons à toutes les sauces, en y ajoutant d’autres harmonies par exemple.

Dans la rubrique « Tour » de votre site, vous mentionnez plusieurs concerts d’échauffement. Considérez vous le concert de ce soir comme un échauffement et surtout dans quel but vous échauffez vous ?
Stef Broks : (rires) Le concert de ce soir n’est absolument pas un échauffement! C’est l’extase pour nous !
Jochem Jacobs : C’est du Rock n’Roll dans sa forme la plus pure ! (rires)
Eric Kalsbeek : Les concerts d’échauffement mentionnés sur notre site sont des concerts pour nous mettre en condition en vue des « gros » concerts qui accompagneront la sortie de l’album. Ils vont nous permettre d’essayer nos nouvelles chansons sur scène et voir comment elles rendent.

Allez-vous jouer des nouvelles chansons ce soir ?
Jochem Jacobs : Oui, trois.
Eric Kalsbeek : Et nous en ferons davantage lors de ces concerts spéciaux en Hollande. Nous jouerons des chansons que nous n’avons encore jamais jouées sur scène en vue du concert pour la sortie du nouvel album qui aura lieu quelques jours plus tard.
Bart Hennephof : Comme le nouvel album ne sort qu’en avril, cela nous laisse le temps de nous habituer à ces nouveaux titres.
Eric Kalsbeek : Et cela nous laisse surtout le temps de chauffer nos muscles. (rires)

Avez-vous déjà des projets après la sortie de votre nouvel album, comme une tournée de promotion ?
Eric Kalsbeek : Oui bien sûr. Nous en sommes à gérer toutes les dates de concert à venir.

En France ?
Eric Kalsbeek : Evidemment ! Pleins de concerts en France ! (rires)
Jochem Jacobs : On va essayer d’aller un peu partout en Europe…
Eric Kalsbeek : En fait, je pense qu’il y a plus de concerts prévus hors des Pays Bas que dans notre pays. Nous voulons faire un maximum de concerts pour promouvoir ce nouvel album.
Stef Broks : Et surtout dans d’autres pays que la Hollande.

Serez-vous en tête d’affiche ?
Stef Broks : Nous ne savons pas encore… peut-être en France…
Eric Kalsbeek : Pour les autres pays nous ouvrirons peut-être pour d’autres groupes…mais nous n’en savons encore rien.
Stef Broks : Cela nous est égal. L’essentiel est de tourner un maximum.

Parlons maintenant un peu plus de ce nouvel album Drawing Circles. Que pouvez-vous nous dire pour nous faire patienter ?
Eric Kalsbeek : Il va vous botter les fesses !! (rires). Il est dans la lignée de Polars mais avec un son encore meilleur. Nous nous sommes davantage concentrés sur la composition cette fois-ci. Chaque chanson a un vrai début et une vraie fin, et nous avons écrit chaque partie avec soin. Mais avant tout, l’album est plus cohérent, un peu comme un concept album même si ce n’en est pas vraiment un… Les chansons sont reliées les unes aux autres comme dans un puzzle.
Jochem Jacobs : Je pense que c’est un concept album…et si on faisait un débat ? (rires)

Et de quel concept s’agirait-il ?
Jochem Jacobs : La structure même de l’album en fait un concept. Les paroles traitent des mêmes sujets, un peu comme nous l’avons toujours fait d’ailleurs. C’est donc un concept album dans le sens où les mêmes thèmes sont récurrents tout au long de l’album. Certains apparaissent au début du disque et reviennent à la fin…
Stef Broks : Bref, vous découvrirez cela de vous-mêmes !
Eric Kalsbeek : Au niveau des paroles, les chansons ont un lien entre elles. Elles évoluent autour du thème des cercles et des modèles, à suivre ou à ne pas suivre, et ces petites chansons forment une grande et même image.

Est-il toujours prévu que Drawing Circles soit accompagné d’un DVD bonus?
Eric Kalsbeek : Oui, bien sûr. Les premières copies du disque seront agrémentées d’un DVD bonus sur lequel on pourra trouver un documentaire sur l’enregistrement de l’album, la dernière tournée et tous les bons moments que nous avons passés. Il n’est pas très long, quinze ou vingt minutes seulement, mais très drôle à regarder !

Pensez vous enregistrer un DVD live prochainement ?
Stef Broks : Non, nous n’y avons pas encore pensé…
Jochem Jacobs : Mais c’est une bonne idée !

Pouvez vous nous parler de la pub pour Nokia à laquelle vous avez participé ?
Stef Broks : (rires) Elle est terminée et est diffusée à la télévision, mais seulement aux Pays Bas. Ils cherchaient un groupe de metal qui était capable de jouer quelque chose de très bourrin…et nous étions les candidats idéaux, n’est-ce pas ? (rires) Nous avons joué « Swandive ».

Avez vous des projets parallèles au groupe ?
Eric Kalsbeek : Nous n’avons pas trop le temps pour ça mais Stef en a quelques uns et moi j’en ai un qui s’appelle Sengaia. C’est un projet sympa mais je n’ai pas beaucoup de temps à lui consacrer.
Stef Broks : Quant à moi, j’ai plusieurs projets en cours comme avec le groupe Tesseract, mais encore rien de concret.

Pour finir, un petit mot en français pour les lecteurs?
Eric Kalsbeek : On y va ! Bougez ! …euh … du pain et du fromage ! (rires) Désolé c’est tout ce que je connais en français. J’espère vous voir à un prochain concert et que vous aimerez le prochain album. Merci pour votre support…
Jochem Jacobs : Et merci pour la vidéo, merci beaucoup ! (NdR : l’entretien a été filmé par FX et vous pouvez retrouver la vidéo sur son site : http://www.guitars-attitude.com rubrique « interviews »).

Propos recueillis par Julien Damotte

site web : http://www.texturesband.com

retour au sommaire

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir