:|
28 Avril 2005

Circle II Circle

The Middle of Nowhere

par Dan Tordjman
Il est inutile de rappeler que Zakk Stevens, mentor de Circle II Circle, fut pendant huit années vocaliste de Savatage, formation qu’il a quittée pour voler de ses propres ailes. Il revient aujourd’hui, deux ans après Watching In Silence, avec The Middle Of Nowhere et un changement complet de personnel. Ce remaniement semble avoir eu du bon

Première surprise avec “In This Life“ qui ouvre les débats, mais qui s’avère être un faux ami : commençant tout gentiment tout joliment avec une guitare acoustique - pas la meilleure manière d’accrocher l’auditeur pour un premier titre – pour s’énerver de façon assez prévisible deux minutes plus tard. Le ton est donné : grosse production et guitares acérées sont de mise sur ce titre mid-tempo qui pose les bases. “All That Remains“ est une preuve du règne de la guitare sur ce disque avec ses riffs lourds. “Open Season“ est quant à lui un peu plus rythmé, plus rapide dans le tempo avec un refrain qui casse les reins. On retiendra sur ce titre le riff quasi pompé de “For Whom The Bell Tolls“ de Metallica. Et le reste ? Un mélange assez traditionnel : un peu Van Halen, un peu Extreme, beaucoup Savatage, notamment sur « Strung Out » dont les canons, certes très audacieux, ne feront cependant pas mieux que le sublime “Chance“ de la bande de Jon Oliva. La barre était haute cependant !

La production de cet album le rend puissant : même si on n’assiste pas à un déluge de notes, on s’en prend plein la figure tant par la précision et la lourdeur des guitares que par la voix de Zakk Stevens, au sommet de son art, qui prouve qu’il est l’un des chanteurs les plus talentueux mais aussi hélas l’un des moins médiatisés du milieu. Saluons également le travail sur les mélodies, délicieuses et délicates comme sur le titre éponyme “The Middle Of Nowhere“. Un disque indéniablement bon, même s’il manque fortement d’originalité, et qui de bout en bout possède tout pour accrocher l’auditeur : production, refrains et mélodies accrocheurs, et qui sera idéal pour celui qui souhaite revenir à un metal moins destructuré.
  • Année: 2005
  • Label: AFM Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir