:)
22 Février 2005

Kiko Loureiro

No Gravity

par Greg Filibert
Kiko Loureiro n’est plus vraiment inconnu pour les fans de metal. Ce Brésilien s’est fait connaître au sein de son groupe, Angra, et montrait dès Angels Cry qu’il était l’un des guitaristes les plus prometteurs de sa génération à seulement vingt-et-un ans. Quelques albums plus tard, il se fait plaisir en produisant son premier disque solo, No Gravity. Ici, il s’occupe de tous les instruments, à l’exception de la batterie, confiée à Mike Terrana (Rage, Yngwie Malmsteen, Axel Rudi Pell etc.).

Alors que l’on pensait bien connaître le bonhomme, il arrive encore à surprendre ! Malgré son extraordinaire technique, Kiko Loureiro évite le piège du full shredding, signant des compositions variées et de qualité. C’est l’occasion pour lui de montrer que son univers ne se limite pas uniquement au speed metal. Si le virtuose laisse parler toute sa maestria sur des titres lourds comme « Enfermo » ou « Endangered Species » au solo final explosif, il fait également preuve d’une finesse que l’on ne lui soupçonnait pas forcément. « Escape » surfe sur les plates-bandes de Steve Vai, tandis que les « No Gravity », « La Force de l’Ame » et « Feliz Desilusão » mettent en lumière un phrasé très mélodique et plein de délicatesse.

Loureiro n’oublie pas ses racines en incluant des passages typiquement latins dans ses morceaux. « Pau-De-Arara », au thème sautillant, propose une ambiance festive dont seuls les Brésiliens ont le secret. Il délaisse parfois sa guitare électrique pour une guitare classique (« Beautiful Language » et « Choro De Criança », deux petits plaisirs malheureusement trop courts), ou offre une leçon de tapping à huit doigts, toute en musicalité sur « Tapping Into My Dark Tranquility ». Que ce soit en rythmique ou en solo, la guitare bénéficie d’un très grand soin. Et bien que la six cordes soit reine, Kiko enrichit de temps en temps ses compositions de quelques menus arrangements synthé et piano bienvenus.

Même si un ou deux titres n’intéresseront vraisemblablement que les musiciens chevronnés, No Gravity séduira les amateurs de belles guitares, riches, techniques et mélodieuses. Guitariste archi-complet au toucher remarquable, Kiko Loureiro n’a décidemment rien à envier aux plus grands. Etant donné la faible quantité de bons albums de guitare instrumentale, on espère que le guitar hero récidivera dans cette voie-là !
  • Année: 2005
  • Label: Replica Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir