:)
04 Février 2005

King Crimson

THRAK

par Pierre Graffin

Onze longues années après Three Of A Perfect Pair, qui clôturait la trilogie entamée par le splendide Discipline en 1981, King Crimson, réconcilié avec Virgin, publie enfin son nouvel album. Nul besoin n’est de préciser qu’hormis aux yeux des fans aguerris, cet album aux titres et à la pochette étranges fait un peu figure d’ovni dans le paysage musical du moment. Pourtant, quelques écoutes attentives de ce disque exigeant suffisent à prouver qu’il s’agit (encore) d’un authentique chef d’œuvre.

Robert Fripp, toujours accompagné d’Adrian Belew, s’adjoint ici les services de musiciens d’exception : Tony Levin - le bassiste aux baguettes de Peter Gabriel notamment - et Bill Bruford, qu’on ne présente plus. Derrière la console se trouve David Bottrill, aussi venu de chez Gabriel et croisé chez Nusrat Fateh Ali Khan, Tool ou Dream Theater.

La formule atypique, deux batteries, basses et guitares, est d’une perfection imparable : la puissance, l’ampleur du son, la maîtrise technique et instrumentale stupéfient proprement. Si une première approche peut décontenancer - « Dinosaur », « THRAK », «Sex Sleep Eat Drink Dream » « People » se livrent difficilement et réclament plusieurs écoutes attentives - on retrouve entre ces expérimentations sonores, musicales et rythmiques, de véritables oasis de sérénité et de délicatesse : les somptueux « Inner Garden » I & II, « Walking On Air » et surtout « One Time », où l’on retrouve le touché incomparable d’Adrian Belew. Ces plages de repos ne durent pas et annoncent généralement des orages d’une rugueuse violence ou d’une sublime noirceur, tels « VROOOM », magistralement martelé par un Bruford au meilleur de sa forme, ou « B’Boom ».

Par son approche aventureuse, son inspiration sans faille, la variété et la complexité de ses compositions ainsi que par la qualité de sa production, THRAK s’impose comme le mariage impossible entre Red et Discipline. Une œuvre majeure, intemporelle et incontournable.

NdRC : exceptionnelle révision de la part de l'auteur : note de 9 plutôt que 10

  • Année: 1995
  • Label: Virgin Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir