:)
27 Janvier 2005

Dark Tranquillity

Character

par Dan Tordjman
Progressia aime Dark Tranquillity ! Peu de temps après vous avoir présenté Lost To Apathy la lumière est faite sur Character, le nouveau disque du groupe de Göteborg.

Démarrage pied au plancher avec “The New Build“ qui, avec son introduction à la limite du black metal, reviendrait plus au crédit d’un Dimmu Borgir ou d’un Cradle Of Filth que de la Sombre Placidité : Anders Jivarp s’en donne à cœur joie et prouve qu’il est l’un des meilleurs batteurs du genre. Et dans la série “cours de poésie“, Through Smudged Lenses“ s’avère être un choix judicieux dans la continuité avant de passer à “Out Of Nothing“ moins rapide mais tout aussi rageur.

Plus lourd que l’était Damage Done, Character se veut plus progressif et plus technique. Il n’en reflète pas moins la marque de fabrique Dark Tranquillity : un son et une production assez énormes, immédiatement reconnaissables, des riffs de guitare assassins ciselés par Martin Henriksson et Niklas Sundin qui viennent se poser comme des calques sur les claviers de Martin Brandström. L’illustration en est “The Endless Feed“, déjà présente sur le mini CD Lost To Apathy : titre agressif mid-tempo sur lequel Mikael Stanne déverse littéralement sa hargne sur des riffs de guitares imparables, voici l’un des titres les plus accrocheurs avec “Lost To Apathy“.

Character donc, revendique une couleur plus progressive. A dégager du lot aux côtés de “The Endless Feed“ (encore ?), “Am I 1 ?“ et “Dry Run“, comptons le magnifique “My Negation“, sans doute le titre le plus progressif composé par Dark Tranquillity depuis “Hedon“ sur The Mind’s I qui clôt l’album de manière magistrale avec des parties de piano de très bon goût de Martin Brandstrôm et des guitares légères, preuve de la finesse et la versatilité des Suédois. Mais la palme revient tout de même à Mikael Stanne qui n’est visiblement jamais content. Son chant se veut toujours plus violent – il l’est plus encore que par le passé ! - et à l’écoute, l’homme est en colère ! Aux oubliettes, les incursions dans le chant clair comme il l’avait fait sur Projector, rage pour tout le monde du début jusqu’à la fin !

Alors que penser de Character ? On peut enfin dire que Dark Tranquillity a réussi à combiner le meilleur des deux mondes : progressif et death, et que cet album fait d’ores et déjà partie des incontournables sorties de 2005. A ceux qui ont pu doucement sourire à la vue de la récente page d’accueil du groupe et son arrogante mention 11 nouveaux titres d’une qualité jamais égalée, une bonne écoute s’impose.
  • Année: 2004
  • Label: Century Media

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir