:(
11 Juillet 2004

Yes

The Ladder

par Pierre Graffin
« Homeworld (The Ladder)», premier titre d’un album annonçant (encore) l’énième retour de Yes, fut composé à l’origine pour le jeu vidéo du même nom. Compte tenu de la qualité généralement constatée des musiques de jeux, on était en droit de s’attendre au pire, surtout après le consternant Open Your Eyes deux ans auparavant... Soyons clairs : The Ladder n’est ni le grand retour annoncé ni une catastrophe sans précédent : juste un disque bancal, inégal et globalement très moyen...

Paradoxalement, c’est le premier titre (celui du jeu vidéo !) qui est le plus accrocheur, surfant entre approche mélodique de la période FM du groupe et tradition passée dans la construction et les ruptures. Hélas, la suite est beaucoup plus conventionnelle et on peine à trouver du relief à cet album globalement linéaire et peu savoureux. La présence d’un talentueux nouveau clavier, Igor Khoroshev, remplaçant un Rick Wakeman en panne d’inspiration, la guitare toujours cristalline de Steve Howe et la voix angélique de Jon Anderson ne suffisent pas à faire décoller ce disque.

Pourtant, certaines compositions tiennent bien la route, ainsi « It Will Be a Good Day (The River) » est agréable à écouter, voire même poétique en se forçant un peu ! Les premières mesures de « If Only You Knew » peuvent rappeler les grandes heures et « Nine Voices » a des accents de « I’ve Seen All Good People ». Mais le tout est beaucoup trop disparate et inconsistant, malgré l’excellent travail de feu Bruce Fairbairn à la production. En voulant plaire aux fans de la première heure comme à ceux qui ont attrapé le train à la station 90125, Yes finit par lasser tout le monde…
  • Année: 1999
  • Label: Eagle Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir