:|
23 Octobre 2002

Nightwish

Century Child

par Julien Weyer
Passés l’effet de surprise et l’enthousiasme des premiers albums, que reste-t-il du phénomène Nightwish ? Un beau succès commercial, assurément, et une quasi-consécration médiatique : le titre « She is my sin » a illustré le clip de TF1 à la cérémonie des « 7 d’Or » 2000, grand moment de culture s’il en est.

Souvenons-nous que Nightwish repose sur une combinaison simple : un métal mélodique agrémenté de claviers très présents et d’une chanteuse au style lyrique. Alors que Wishmaster laissait espérer une évolution vers plus de liberté (« Dead Boy’s Poem », « Two for Tragedy »...), Century Child se contente de reprendre les mêmes ficelles : la puissance des guitares et de la rythmique, des ambiances aux claviers, le tout dans des formats convenus. La ressemblance entre certains titres des deux albums est d’ailleurs frappante (« End of all Hope » vs. « Wishmaster »).
Il ne s’agit pas pour autant d’une redite inutile ! Tarja est toujours aussi agréable à entendre, même lorsqu’elle opte pour un style moins travaillé. Un nouveau bassiste, Marco Hietala, l’accompagne désormais au chant le temps de quelques répliques, pour le meilleur… comme pour le pire, lors d’un passage hurlé tout à fait incongru ! A défaut d’originalité, les compositions efficaces, bien arrangées et idéalement enchaînées renouvellent les sensations des albums précédents. Le tout s’achève dans la plus grande tradition métal par un morceau plus long, en trois parties, qui pourrait presque prétendre à l’étiquette «progressif pur sucre».

Les amateurs auraient tort de faire la fine bouche devant Century Child, sympathique plat de consommation courante. Les autres resteront peut-être un peu sur leur faim, et guetteront impatiemment parmi les nouveautés, celle qui inventera enfin le genre «heavy metal lyrico-progressif» !
  • Année: 2002
  • Label: XIII Bis Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir