:|
10 Mars 2004

Ashwave

Moving Futures

par Julien Negro
Surtout connu pour son implication au sein du groupe de rock progressif vénézuélien Tempano, Pedro Castillo est également la tête pensante d’Ashwave. Par le biais de cette formation, ce prolixe musicien - il a participé à une vingtaine d’albums depuis le début des années quatre-vingt - explore de nouveaux horizons, incorporant à son rock assez classique des influences plus insolites.
Servis par une production adéquate et sobre sans être minimaliste, les onze titres de Moving futures proposent donc un rock très électronique, où se côtoient guitares saturées et boucles de samples.

Excepté quelques titres – ”Need”, “Revolution” et “Tiburon” en l’occurrence – qui conservent une saveur progressive traditionnelle dans la veine de ce que propose encore aujourd’hui Tempano, Moving futures se rapproche de la scène rock électronique, évoluant entre le No-Man époque Flowermouth et Massive Attack. Les séquences de batterie sont omniprésentes, façon jungle sur “Attraction” ou “Holes” ou bien plus conventionnelles sur le très beau “Palestine”, amenant ainsi quelques couleurs trip-hop.
La voix reste en retrait et renforce plus l’atmosphère intimiste du disque qu’elle n’apporte de mélodies fortes. Elle est cependant un instrument à part entière, qui vient ponctuer ici et là les compositions de Castillo, doublant souvent les thèmes instrumentaux (“Water”). L’approche générale emprunte également à l’acid jazz, aussi bien dans l’utilisation des sons (la trompette synthétisée sur “Time”) que dans les progressions harmoniques (“Water” encore une fois, “Mile”).
Plus que sur la forme, Ashwave s’est donc penché sur le fond, modelant pour chacun de ses titres une atmosphère particulière où l’interprétation des instrumentistes prend volontairement le pas sur la technique.

Bien qu’offrant un mélange des genres peu conventionnel et peut-être loin de ce qu’apprécie le fan de progressif traditionnel en général, Pedro Castillo signe avec ce premier album d’Ashwave une œuvre vraiment sympathique. Moving futures ne se clamera certes pas la révélation de cette année, mais sans afficher trop d’ambition - arme à double tranchant en termes de musique - ce disque très bien ficelé peut être recommendé aux amateurs de rock électronique et moderne.
  • Année: 2003
  • Label: Musea

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir