:)
01 Octobre 2002

Yes

The Yes Album

par Greg Filibert
Premier changement de personnel pour Yes : Peter Banks s’en va former The Flash et laisse sa place à Steve Howe, lequel devient vite indispensable! L’apport de ce dernier est une vraie bouffée d’oxygène, qui permet aux jeunes surdoués de jouer dans une autre cour : celle des grands. The Yes Album est une étape importante : c’est ici que le groupe prend un virage progressif.

Steve Howe prend ses aises à peine le premier titre entamé : possédant un jeu bien plus inventif et complet que son prédécesseur, il donne une place prépondérante à la guitare en trouvant foultitude d’arrangements et thèmes mélodiques immédiatement accessibles (« Yours Is No Disgrace »).
Le niveau général augmente du même coup d’un cran : les musiciens se lâchent, les chansons lorgnent vers les dix minutes et acquièrent plus de complexité et de diversité dans les ambiances (« Perpetual Change ») : Yes atteint la maturité. Le très maîtrisé « Starship Troopers » et son break folk tranchant avec le côté rock débridé, ou l’imparable « I’ve Seen All Good People » et sa superbe première partie aérienne, emmenée par un Jon Anderson à la voix céleste, sont devenus des classiques du groupe. Cerise sur le gâteau, la nouvelle recrue amène « Clap », une petite pièce de guitare acoustique enregistrée live et qui démontre que le picking n’a plus de secret pour lui. La production, assurée par Eddie Offord, désormais producteur attitré de Yes, se révèle de grande qualité pour l’époque et les quelques effets panoramiques ajoutent un certain modernisme appréciable.

La machine est enfin lancée ! The Yes Album révèle un Yes décomplexé et prêt à toutes les fantaisies que son imagination lui insufflera par la suite. Voilà donc un excellent disque pour découvrir cette légende du rock progressif !
  • Année: 1971
  • Label: Atlantic Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir