:)
01 Octobre 2002

Rush

Hemispheres

par Julien Negro
Les albums passent, et Rush continue d’étonner son auditoire en proposant à chaque fois un album mémorable et d’une grande qualité de bout en bout. Hemispheres ne déroge pas à la règle, si ce n’est par un petit détail : il est extrêmement court. Quatre titres seulement composent ce sixième… « hémi-album » studio, mais quels titres ! La production, toujours de Terry Brown, reste un modèle du genre, et la symbiose entre les trois musiciens est palpable.

Sur ces quatre titres, trois sont devenus des “standards” du groupe et font partie des morceaux les plus souvent interprétés en concert : l’impressionnant “Cygnus X-1 – Book 2”, suite de près de vingt minutes du fameux “Cygnus X-1”, “The Trees” et son superbe plaidoyer pour la tolérance raciale sous forme d’un conte peuplé de chênes et d’érables, et enfin “LE” morceau de bravoure par excellence, “La Villa Strangiato”. Titre instrumental mêlant progressif, hard rock et flamenco, il justifie à lui seul l’achat de cet Hemispheres. Seul le court “Circumstances” semble perdu au milieu de cet océan de virtuosité et d’originalité, sans pour autant en gâcher l’écoute.

Considéré par beaucoup, John Petrucci de Dream Theater en tête, comme le meilleur disque de Rush, Hemispheres est en tous les cas une superbe leçon de progressif et un des albums qui ont initié le metal progressif. Un classique parmi les classiques, à ranger entre Selling England by the pound de Genesis et Images and Words de Dream Theater.
  • Année: 1978
  • Label: Mercury

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir