:|
12 Janvier 2011

The Shadow Theory

Behind the Black Veil

par Christophe Gigon
Buddy Lackey, plus connu sous le nom de Devon Graves, semble souffrir d'hyperactivité puisque le leader de DeadSoul Tribe, qui vient à peine de reformer Psychotic Waltz (en tournée avec Symphony X et Nevermore ce printemps), a encore trouvé le temps et l'énergie de rassembler son line-up de rêve – ainsi l'affirme-t-il, du moins – au sein de The Shadow Theory.

Articulée autour de musiciens plus ou moins connus du milieu, dont Kristoffer Gildenlöw (ex-Pain of Salvation) et Johanne James (Threshold), cette toute jeune formation soumet au verdict de la frange la plus métallique du rock progressif son premier album. Il s'agit naturellement d'un concept à la trame pour le moins éculée : une rock star usée et droguée souffre d'hallucinations et de cauchemars qui transforment sa vie en rêve et vice versa.

Cependant, Behind the Black Veil est bien loin de l'intelligence d'un Operation Mindcrime de Queensrÿche ou de l'aigreur rafraîchissante (pour l'époque) de The Wall de Roger Waters. Musicalement, aucune surprise, il s'agit d'une soup of the day de metal progressif classique dans lequel se retrouvent des réminiscences de tous les ténors du genre, mêlées aux influences des deux autres formations dirigées par Devon Graves. Inutile de préciser que le niveau technique est incroyablement élevé, mais cela ne suffit malheureusement pas à achever une œuvre d'art.
  • Année: 2010
  • Label: InsideOut Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir