:|
13 Janvier 2011

God of Shamisen

Smoke Monster Attack

par Jean-Philippe Haas
Dans le voisinage musical d’Estradasphere et autres Secret Chiefs 3 est apparu le groupe de Kevin Kmetz, maître de cet instrument traditionnel japonais à trois cordes qu'est le shamisen, qui s'était en outre déjà offert le luxe de publier le disque éponyme de son groupe chez EMI Japon en 2008. Auto-produit et digital, Smoke Monster Attack n’en reste pas moins un digne successeur.

Si les titres se terminent invariablement par le mot « Attack », les registres abordés sont multiples : musique traditionnelle japonaise, de jeux vidéo (« Dragon Quest Attack », « Final Fantasy Attack 2010 »), de film (« Star Wars Attack ») et compositions originales (dont l’une d’un certain Trey Spruance) confèrent à l'ensemble une diversité indispensable, considérant que l’album est entièrement sous l’emprise du shamisen.

Fort heureusement, quelques joyeusetés tempèrent son omnipotence, comme un fort penchant pour le metal, rythmiques sauvages et grosses guitares à l’appui, et une paire d'ovnis dont « Sandcastle Attack » et ses saveurs latines, ou encore les accents indiens de « Last Shamisen Master Attack ». Par ailleurs, l'œuvre n’est pas le caprice d’un leader tyrannique mais bel et bien le fruit d’un véritable effort en commun, tant pour la composition que pour les arrangements.

Suffisamment court pour ne pas provoquer une aversion définitive pour le shamisen, Smoke Monster Attack ne souffre que de défauts mineurs comme une production un tantinet fluette et un mixage qui ne rend pas hommage à tous les instruments. L'avenir révèlera les éventuelles limites de la formule, mais il n'existe pour le moment aucune raison valable de ne pas profiter de cet album original et rafraîchissant, dont le nom emprunte au mystère et à la force de l'entité légendaire issue de la série Lost.
  • Année: 2010
  • Label: autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir