:|
19 Janvier 2004

Talisma

Corpus

par Djul
Unicorn Records, label canadien épris de rock progressif et de jazz hébergeant notamment l’excellent groupe qu’est Spaced Out , propose aujourd’hui Talisma, lui aussi venu de la Belle Province et qui possède déjà un bagage conséquent malgré une renommée restreinte. En effet, si Corpus est bien leur premier album, leur première démo date de… 1994. Ce n’est donc qu’aujourd’hui que, sous la forme d’un « power trio », Talisma reprend là où sa musique, purement instrumentale et à la frontière du progressif et de la fusion, s’était arrêtée.

Le groupe évolue donc un genre hautement technique. Un lien de parenté affirmé avec Spaced Out se révèle notamment à travers la richesse des ambiances et une tendance naturelle à ne pas trop verser dans le metal, malgré deux compositions d’introduction très énergiques et le tonitruant « D Double U », titres trompeurs quant au contenu de l’ensemble du disque. On reste donc dans la lignée du progressif instrumental actuel, mais sans la démesure ni la maestria d’un Liquid Tension Experiment. Talisma évolue d’ailleurs dans un genre un peu différent, moins porté sur la vitesse d’exécution que sur les variations de thèmes et de mélodies (« Corpus II »). Notons au passage que, contrairement à beaucoup de trios, un soin particulier a été apporté aux arrangements de claviers et de guitares-synthés, enrichissant encore la trame.

Quelques morceaux viennent fort à propos rééquilibrer le disque, comme les fantaisistes « Samba Tapping » et « Freezone », entre l’esprit de Gong et celui de Magma - Talisma étant aidé dans ses jours heureux d’une chanteuse évoluant en vocalises - ou le planant « Step Flange ». De même, de courts interludes facilitent le passage entre des compositions aux styles disparates (« Le Druide »).

Corpus est donc un album instrumental de qualité, avec les défauts inhérents au genre. Ces derniers semblent d’ailleurs être clairs à l’esprit des compositeurs, puisque la variété des ambiances distingue sans conteste Talisma de pléthore d’instrumentistes peu soucieux de leur public. Talisma s’adresse donc plus aux amateurs de progressif instrumental qu’aux seuls musiciens, bien qu’il lui manque juste le supplément de folie et de risque qui le rendrait encore plus original, dans un genre très concurrentiel.
  • Année: 2003
  • Label: Unicorn Digital

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir