:|
20 Septembre 2010

Black Garden

par Christophe Gigon
Fraîchement débarqué chez le prestigieux (tout du moins durant les années quatre-vingt-dix) label américain Magna Carta, le « supergroupe » K² publie son second album après Book of the Dead paru en 2004. Une paye donc ! Même si l'équipe se retrouve partiellement chamboulée, la barre reste toujours tenue par l'inamovible Ryo Okumoto (Spock's Beard) et le principal horticulteur de ce Black Garden, Ken Jacques (guitares, basses et claviers). L'attente fut longue et le résultat n'en paraît naturellement que plus mitigé. Même si le press book ne tarit pas d'éloges sur ce digne (et énième) successeur de Yes, Genesis et ELP, il s'agit néanmoins de ne pas trop s'affoler. Certes, le niveau musical s'avère tout bonnement ahurissant et la production n'a pas de leçon à prendre des meilleurs albums de UK. Or si la barque ne prend jamais vraiment l'eau, deux bâts blessent : l'horripilante voix de Josh Gleason, qui singe Peter Gabriel de manière outrancière. Ensuite, les compositions, si elles ne sont pas dénuées de fulgurances surprenantes, ne parviendront jamais au statut tant envié de « classique », loin s'en faut ; un disque de plus dans l'histoire souvent répétitive et perpétuelle des héritiers des fondateurs du genre, dont l'un d'eux avait pourtant prôné le Perpetual Change. Étonnant, n'est-il pas ?
  • Année: 2010
  • Label: Magna Carta

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir