:|
14 Septembre 2010

Haken

Aquarius

par Dan Tordjman

Articulée autour de membres de To-Mera et de Linear Sphere, voilà une formation qui, dès les premières secondes, suscite un vif intérêt et une certaine curiosité, avec ce piano déjanté annonçant des Britanniques ne se privant de rien et ne s'imposant aucune restriction. Avec sept titres pour soixante-dix minutes de musique, c'est une sacrée pièce du boucher qui est servie là.

Pas de calcul ni de morceaux calibrés, et quand bien même l'enchaînement des plans ne passe parfois pas dans les oreilles du premier coup, il en ressort une certaine spontanéité qui mérite d'être saluée. Cette couleur tordue rappelle les heures les plus folles de Frank Zappa, ou plus récemment les doux dingues du Diablo Swing Orchestra, voire A.C.T. dans une moindre mesure. Le chant de Ross Jennings, à la fois clair et puissant et qui évoque fortement Trent Gardner (Magellan) ou encore Eric Scott Klein (Days Before Tomorrow), accompagne des musiciens qui connaissent bien leur affaire, à l'instar du claviériste Diego Tejeida et du guitariste Richard Henshall.

Aquarius est un album riche, d'une forte consistance, qui ne s'ingère pas d'une seule traite mais nécessite de s'y attarder. Il fut jadis un temps où la Perfide Albion était la mère patrie des musiques progressives, avant une période de vaches maigres, jusqu'à ce que des formations telles que Porcupine Tree, Arena, Threshold ou Mostly Autumn renouent avec la reconnaissance. Haken n'a rien à envier à ses grands frères, bien au contraire ! Welcome to the family.

  • Année: 2010
  • Label: Sensory

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir