:|
19 Août 2010

Plaistow

Jack Bambi

par Mathieu Carré
Ce trio suisse (piano, basse électrique, batterie) revendique le terme ambigu de « post-jazz » pour se définir, et si cette dernière dénomination ne donne en aucun cas une idée de la musique de la formation, elle oriente bel et bien sur ses intentions. Redécouvrant à son tour les possibilités immenses d'une formule compacte mais toujours fertile, Plaistow s'inscrit même en marge de groupes tels que The Bad Plus ou EST, en abolissant presque le concept de mélodie pour jouer principalement sur les ambiances et les contrastes.

La cohérence et la qualité de l'écoute entre les musiciens s'imposent comme les vertus premières du trio, vertus bienvenues tant l'impression étrange d'écouter trois accompagnateurs jouer ensemble s'installe insidieusement par instants. Ce n'est ainsi pas un hasard si au détour du concert enregistré sur le DVD on découvre « Steve Reich », en hommage au maitre des superpositions et des minuscules variations, qui s'avère vraisemblablement une source d'inspiration puissante pour ces Helvètes.

Mais si le DVD éclaire le travail du groupe et de ses interactions (et offre en plus en bonus la possibilité d'écouter leurs deux précédents EP pour en faire un luxueux complément), le plat de résistance reste incontestablement « Jack Bambi », fresque futuriste, compacte et puissante, qui déambule en quelque vingt-quatre minutes entre leurs multiples influences. Très écrite mais incroyablement inspirée, cette pièce monumentale mérite à elle seule le détour. Parfois un peu bruitiste, parfois un peu oriental, parfois axé vers les musiques électroniques (notamment grâce au jeu de basse électrique de Raphaël Ortis), Plaistow parvient en son sein à amalgamer toutes ses influences comme par magie, et Johann Bourquenez trouve même un peu de sensibilité dans son jeu de piano que l'exigence des compositions aurait pu éradiquer. Dans un style différent, on pourrait penser à Nik Bärtsch, autre Helvète fascinant à travers cette approche atypique et rationnelle de la musique.

Il reste à espérer que ces jeunes gens ont encore beaucoup à offrir car leur ouverture aux nouvelles musiques (avec entre autres un remix inspiré par DSER de « Dessert à la cave ») et leur absence totale de complexe dans l'abord de leurs instruments font de Plaistow un groupe à suivre pour les mois à venir.
  • Année: 2010
  • Label: eDogm

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir