:)
23 Août 2010

PVT

Church With No Magic

par Aleksandr Lézy
Cette formation anciennement dénommée Pivot a vu les voyelles retirées de son patronyme pour des raisons de droit face à une société américaine utilisant le même nom. L’acronyme PVT subsiste et c’est chez Warp que les Australiens sortent leur nouvel album, pépite incandescente des plus brûlantes.

Dépouillés en outre de leur punk irritant, les Océaniens s’appliquent à symboliser le nouveau son d’une scène électronique en pleine effervescence. Comment imaginer cette branche musicale détentrice des préceptes d’un rock progressif en pleine déliquescence ? Tout d’abord, l’utilisation des synthétiseurs et des machines parvient à créer avec brio une tendance, ainsi qu’une sorte d’innovation conceptuelle, matérialisant des tensions, des ambiances et des sonorités qui n’appartiennent en aucun cas au rock. Pratiquer un genre sans se laisser glisser dans un océan de turpitudes et de régressions parodiques signifierait-il la métamorphose d’une institution ? La question reste en suspens…

Cependant, et l’effet donné apporte un semblant de réponse, un véritable instrumentarium rock se cache derrière ce mur de son futuriste. Quelques éléments peuvent les rapprocher de leurs camarades de label Battles (à l’heure où Tyondaï Braxton quitte le navire), sans omettre de mentionner Vangelis ou même Jean-Michel Jarre sans lesquels ces boucles analogiques et ces ambiances primitives, dans le sens tribal du terme, ne trouveraient pas une résonance.

À l’image d’un album conceptuel, les titres souvent « downtempo  » s’enchaînent avec intensité, les idées lumineuses se réverbérant dans les vitraux de cette église, où la magie opère pourtant bel et bien dans une atmosphère sombre et enivrante. Church With No Magic est un voyage euphorisant, une aventure à laquelle on ne peut échapper. D’une parole incantatoire, le chant fait appel à une spiritualité synthétique anesthésiante qui rend ce disque indispensable, bien au-delà des préjugés systématiques quant à ces nouveaux courants hybrides.
  • Année: 2010
  • Label: Warp

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir