:)
03 Février 2010

Enochian Theory

Evolution: Creatio Ex Nihilio

par Aleksandr Lézy
Enochian Theory a été l’une des révélations du ProgPower Europe 2009, alors même que personne n’avait jamais entendu parler de cette petite formation anglaise. Fondé en 2004, le groupe n’avait alors sorti qu’un EP cinq titres, A Monument to the Death of an Idea, totalisant tout de même près de quarante minutes de musique, ce qui n’était déjà pas mal, et ce premier album, après avoir mis longtemps à se remettre d'un changement de personnel.

Le langage des anges et autres présences célestes imaginaires aura eu raison de l’auditeur, car il faut bien le dire, ce disque fait preuve d’une rhétorique imparable. Les influences sont diverses et variées mais se concentrent autour d’un progressif bien senti, qu’il soit tourné vers le rock ou le metal. Les deux styles sont clairement assumés et s’assemblent sans creuser d’écarts. Les saturations, dans un souci d’accessibilité, n’agressent en rien les oreilles, même si les passages concernés administrent de sérieuses ondes de choc.

Le trio est accompagné du mystérieux The Lost Orchestra, qui distille de nombreuses orchestrations tout au long du disque, conférant au concept un sens profond ; le titre est assez évocateur pour ne pas avoir à en dire plus. Certaines similitudes avec Porcupine Tree ou même Devin Townsend montrent le bout de leur nez par petites touches, tant dans la musique que dans la voix de Ben Harris-Hayes. Les deux facettes de son chant donnent du crédit aux deux versants de cette montagne de musique, riche et inévitablement envoûtante, qui plus est agréablement bien produite.

Enochian Theory signe sans détour un excellent premier disque ! Une œuvre peaufinée qui fait passer ces musiciens du statut d’amateurs à celui de cadors du genre, à l’instar des débuts de Pain of Salvation. En espérant que les sons orchestraux synthétiques, réussis dans l’ensemble, se transforment en véritables textures symphoniques à l’avenir.
  • Année: 2009
  • Label: Anomalousz Music Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir