:|
22 Janvier 2010

Yang

Machines

par Mathieu Carré
Groupe formé autour du guitariste Frédéric L’Epée, Yang a débuté il y a plusieurs années sous l’égide glorieuse et exigeante de Cuneiform Records. Aujourd’hui, suite à des changements de personnel, le leader qui évolue depuis la fin des années soixante-dix dans le milieu de la musique progressive a choisi de s’entourer de jeunes loups pour poursuivre son ambitieux projet. Formation de rock instrumental compact et agressif (deux guitaristes, un batteur, un bassiste), Yang joue une musique rugueuse et exigeante héritée des riches heures de King Crimson (Red ou Lark’s Tongue in Aspic) sans jamais tomber cependant dans les grands fracas abscons. L’opposition entre moments plus calmes, où la basse ronde et chaude de Nico Gomez fait merveille et les parties acérées, peut parfois désorienter un peu (« Superball », « De la mélancolie à la révolte »). En misant néanmoins sur ces deux aspects de leur musique sans jamais trancher le débat, Yang évite les grands poncifs souvent rébarbatifs du rock instrumental récent. Quand certains choisissent de faire de leur musique un grand crescendo de décibels jouissifs, ici les musiciens mettent un honneur à tout maîtriser de leurs émotions. Yang préfère la froide menace à sa mise en exécution, leur rock reste solide, dangereux mais ne verse jamais dans la violence gratuite. Un beau numéro d’équilibriste.
  • Année: 2009
  • Label: Yang Music

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir