:|
24 Novembre 2009

Danger Danger

Revolve

par Aleksandr Lézy
Le grunge dans toute sa splendeur a considérablement bouleversé les mentalités et provoqué l’effondrement du hard FM, style ô combien prédominant aux Etats-Unis et dans le reste du monde au milieu des années quatre-vingt-dix. Comme un ouragan, la scène de Seattle a déchiré et sali les jeans puis coupé autrement les cheveux pour les décolorer et ne plus les coiffer. Bref, musicalement, il aura fallu suivre une nouvelle tendance plus vendeuse et lucrative. Des groupes moins connus que d’autres comme Danger Danger ont dû faire face et retourner leurs vestes en cuir.

En dépit du danger et des procès à répétition entre membres de la formation pour récupérer ses billes et poignées de dollars, les Américains ont finalement remercié Paul Laine, fidèle serviteur du groupe durant dix années et détenteur du mauvais rôle, le véritable gagnant de l’aventure étant Ted Poley, chanteur sur ses deux premiers succès Danger Danger en 1989 et « Screw It! » en 1991. Contrairement à d'autres de leurs camarades, les New-Yorkais n’ont jamais cessé leur activité. Ce nouvel album signe pourtant un retour aux sources, en quelque sorte.

On retrouve les incunables riffs puissants d’un Rob Marcello agréablement performant. Le remplaçant du fameux Andy Timmons ne laisse pas indifférent, ses soli frais et fluides agrémentent des morceaux taillés pour la radio aux bons couplets et autres superbes refrains. Les compositions du bassiste Bruno Ravel et du batteur Steve West mettent en avant autant un aspect mélodique simple et efficace que le punch d’une section rythmique redoutable. Ce serait compter sans l’incroyable talent vocal de Ted Poley, revenu à son meilleur niveau, au timbre et aux intentions particulières qui dynamisent une musique parfois trop évidente.

Les productions de Danger Danger manquent certes d’originalité et d’un réel désir d’innover. Mais le plaisir que donne le groupe à faire écouter sa musique rattrape toute pensée négative à son égard. Revolve renoue avec les bons préceptes du genre et véhicule toujours à travers son écriture les élans amoureux des rockers envers les femmes, et c’est bien là le principal !
  • Année: 2009
  • Label: Frontiers Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir