:)
04 Mai 2009

Hey!tonal

Hey!tonal

par Aleksandr Lézy
Le label Africantape n'existe que depuis quelques mois et a déjà gratifié de trois productions les amateurs de math rock déjanté : celles de Three Second Kiss, Aucan et Passe-Montagne. En ces temps de crise économique où les structures qui accueillent à bras ouverts les artistes en mal d’amour disparaissent intempestivement, voilà néanmoins la preuve que tout espoir n’est pas encore perdu.

Hey!tonal est constitué d’un melting-pot de musiciens provenant des quatre coins des Etats-Unis et ayant officié dans différentes formations du même genre : Davison dans Maps & Atlases, Kevin Shea dans Storm & Stress, Talibam! ou encore Coptic Light, Alan Mills dans Chiisaioto, Theo Katsaounis dans Joan of Arc ou encore Mitch Cheney dans Species Being. Le groupe s’annonce comme un appel à l’atonalité pour mieux installer la tonalité. C’est sur la base de ce fameux jeu de mots que cette formation aventureuse construit une musique instrumentale riche en déconstruction.

Le terme semble peut-être redondant dans ce domaine précis mais il se comprend à deux niveaux. Le premier, caractéristique des productions math-rock, réside dans le côté rythmique accidenté, la polyrythmie laissant parfois place à l’arythmie inconsciente. Le second élément stylistiquement remarquable repose sur le principe d’enregistrement individuel : chaque musicien enregistre à la maison son propre instrument, puis le travail de composition démarre au moment du mixage, terme qui prend alors une réelle signification. Le puzzle se forme sous la houlette du groupe à l’aide de l’informatique. Et le résultat est brillant, car l’affaire s'avère être riche en mélodies, les structures s’entremêlent tout comme les sons qui crépitent, palpitent et se délitent comme de grosses météorites.

Plusieurs détails méritent qu'on s'y attarde comme par exemple les découpes abruptes en fin de morceaux. Ce mixage qui a certainement demandé des heures et des heures de dur labeur pour assembler les pièces de cet édifice si complexe, fascine. L'illusion que les musiciens jouent véritablement ensemble fonctionne à merveille. Loin d'être mécanique, l’énergie est palpable, elle se ressent. Les atmosphères explosent au sein de chaque titre et un langage se profile tout autour de ces notes rebondissantes.

L'influence latente qu'est Battles pointe le bout de son nez dans cet imbroglio de chimie organique. Il faut cependant reconnaître que Hey!tonal possède cette originalité déconcertante et ce ton chamarré de rose et de blanc hypnotisant, comme l'illustre le visuel du disque. Ce premier album éponyme combine ainsi tous les éléments d’un math-rock puissant et intelligent. Sans exagérer, on peut affirmer que l’expérimentation connaît son heure de gloire !
  • Année: 2009
  • Label: Africantape

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir