:|
17 Mars 2009

La Diagonale du Fou

Unmodern

par Jean-Daniel Kleisl
Un critique est pour le moins étrange. Il peut lui arriver de moins bien noter un album d’un groupe alors qu’il est intrinsèquement meilleur que le précédent. C’est précisément ce qui arrive au deuxième mini album de La Diagonale du Fou, après le fort réussi La forme du vent (2006). Unmodern a pourtant bien des atouts à faire valoir : production exceptionnelle, supérieure au premier EP (rappelons-le, c’est une autoproduction !), constructions math rock ébouriffantes et étouffantes, section rythmique puissante et carrée. Le reproche principal que l’on pourrait émettre à propos de cette nouvelle production est que les six pièces instrumentales qui le composent forment un bloc monolithique massif. Les tensions qui existaient à foison sur le disque précédent ne sont plus qu’évoquées ici, au profit d’une approche plus metal et rentre-dedans qui n’est point déplaisante, certes, mais quelque peu répétitive. Au niveau des compositions, le trio parisien continue sur la lancée initiée il y a trois ans, sans trop la bouleverser. Ceci dit, et c’est tout le dilemme de votre serviteur, on reste avec Unmodern dans le haut du panier du (post / math) rock instrumental et La Diagonale du Fou présente un deuxième EP vraiment recommandable. Il y a juste ce côté par trop monolithique qui empêche de nous extasier de la même façon que pour La forme du vent. A voir en concert, évidemment !
  • Année: 2009
  • Label: Autoproduction

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir