:|
09 Décembre 2019

Noolysis

Corpus I

par Chrysostome Ricaud

Noolysis est un jeune groupe de rock progressif qui a eu deux très bonnes idées leur permettant de se faire remarquer dans un genre ayant malheureusement de plus en plus tendance à manquer d’originalité. En plus des habituelles guitare, basse, batterie, ce quatuor est mené par une chanteuse qui joue de la harpe celtique et chante en grec ancien ! C’est donc l’occasion de découvrir que cette langue morte se révèle très mélodique à travers la belle voix de Camille Levy. La beauté cristalline de la harpe s’intègre parfaitement dans un rock progressif somme toute par ailleurs assez traditionnel. Corpus I, composé de cinq titres, est le premier témoignage discographique de ces nouveaux venus. On regrette que la production reste au niveau de démo et ce sont les guitares saturées et la batterie (instruments couramment les plus difficiles à faire sonner en enregistrement studio) qui en pâtissent le plus. À la guitare, Louis-Anaël Attil s’aventure régulièrement dans des solos témoignant d’une certaine virtuosité mais manque encore un peu parfois de feeling et de justesse. Bien qu’imparfait, ce premier EP a le mérite d’officialiser l’arrivée de Noolysis comme un groupe prometteur à l’univers singulier dans le monde du rock progressif. On attend donc de l’entendre sur la durée d’un long format avec une production à la hauteur en espérant que ses quatre musiciens sauront y révéler tout le potentiel qu’on décèle chez eux.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir