coup de coeur
08 Octobre 2019

Tool

Fear Inoculum

par Ancestor

13 ans plus tard, Tool, quartette d’apparence éternel, débarque avec un nouvel album… Si si, c’est possible ! Et n'en répugne aux jeteurs de sorts qui invoqueraient l’impermanence, Tool n'évolue pas, ne mute pas… en tant que tel. En effet, comme souvent par le passé, c’est en chaque morceau que s’ouvragent les métamorphoses, scrupuleuses et opportunes. Au sein même de titres répétitifs, mystiques et hypnotiques, dans des ambiances autant tribales que spatiales.

Ce qui s'impose de suite c’est la netteté de la musique, l'intelligibilité des instruments. Les introductions subtiles et immersives, les percussions chirurgicales (tablas, clochettes et autres), les longs développements qui multiplient les tempi et les riffs charismatiques. La batterie, plus percussive que jamais, délimite les différents segments, imprime sa cadence à chaque partie. Un chant transcendantal, du suave au rauque, avoisine parfois la litanie mystique. Dans une osmose sonore de tous les moments, ils créent un univers unique qui possède quelque chose de plus en plus intemporel.

Après quelques écoutes il semble difficile de rester neutre à propos de cet album : il peut évidemment inspirer un ennui irrépressible, ou, à contrario, une sorte d’adoration farouche, une fascination irraisonnée. D’aucuns ne manqueront pas non plus d’ergoter sur un conditionnement et un coût qui caressent l’extravagance... Pourquoi pas ! Il n’empêche : un disque de Tool, ça se doit d’être un bel objet, en particulier quand il est si rare… Chapeau bas les gars, chapeau bas !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir