:)
02 Septembre 2019

Gösta Berlings Saga

Et Ex

par Chrysostome Ricaud

Déjà le cinquième album pour Gösta Berlings Saga, un quartet de rock progressif instrumental passionnant qui a trop peu souvent eu les faveurs d’une chronique chez Chromatique. D’une certaine manière on peut dire que ces Suédois prennent la notion de progressif au pied de la lettre puisqu’ils ne se répètent jamais, proposant un univers différent à chaque nouvel album. Qu’en est-il de leur dernière livraison ?

Et Ex ressemble à une B.O. de film imaginaire, probablement un film d’horreur à cause de ses atmosphères sombres et ses passages dissonants. Ou encore une création pour un film muet du début du XXème siècle, tel qu’ont déjà pu le faire des groupes comme Gojira, Kafka ou Air (respectivement sur Maciste aux Enfers, La Petite marchande d'allumettes et Le Voyage dans la Lune). Les mélodies rentrent immédiatement en tête sans pour autant lasser sur la durée. Une vraie gageure pour des musiciens qui ne nous avaient pas habitués à des compositions aussi simples et minimalistes. Pour cet album, la volonté du groupe de mettre l’accent sur l’ambiance sonore et le groove plutôt que sur la complexité des structures et des arrangements les rapproche finalement plus du post-rock ou du krautrock que du rock progressif. L’utilisation de certains sons de synthétiseurs font d’ailleurs penser à Tangerine Dream. Si la dernière évolution musicale en date de Gösta Berlings Saga ne sera probablement pas au goût de tout le monde, elle n’en est pas moins intéressante et réussie !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir