:(
21 Octobre 2008

Factory of Dreams

Poles

par Christophe Gigon
Premier jet pour une nouvelle formation qui arrive un peu comme la grêle après les vendanges, tant la musique qu’elle propose semble avoir été maintes fois déjà entendue. Factory of Dreams est constitué de Hugo Flores, maestro portugais de Project Creation et de Sonic Pulsar, et de Jessica Letho, chanteuse suédoise à la voix, certes maîtrisée, mais loin d'être bluffante (Evanescence, Within Temptation, Lacuna Coil, Nightwish et... mieux vaut s'arrêter là). Le meneur Flores prend en charge l’intégralité des parties de guitare, basse, claviers et programmations de batterie ; bingo, l’auditeur a droit à une infâme boîte à rythme pour l'intégralité de l’album ! Chris Brown vient en outre donner quelques rares coups de mains à la basse fretless. Le quasi duo s'envole dans un monde de musique mêlant sans relief rock progressif, musique électronique et arrangements gothiques. Un mélange typé Ayreon et de « groupes de metal à chant féminin » vers lequel s’oriente le propos de cette usine à rêves qui porte bien mal son nom. Peu de reproches à émettre à l’ensemble, si ce n’est le manque totale de personnalité. Groupe interchangeable à la musique formatée, le projet d'Hugo Flores n’évite aucun des tics et des tocs véhiculés par les groupes précités : grosses guitares, mélodies entraînantes mais faciles, sonorité « technologique » et claviers grandiloquents, sans oublier cette voix omniprésente et tellement vite identifiée. Jessica Letho chante plutôt bien, le musicien est très à l’aise avec ses instruments, les compositions sont assez solides – mais semblent toutefois avoir été passablement écrites au début des années deux mille, les arrangements et la production sont plus qu’honorables mais le tout pèche par son manque total d’ambition et d’originalité. Quelle utilité d'écoute alors que les ténors du genre s’essoufflent déjà depuis quelques albums ? Factory of Dreams produit davantage du recyclage vite jetable que d'authentiques moments oniriques.
  • Année: 2008
  • Label: ProgRock Records

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir