coup de coeur
15 Octobre 2018

Hillward

System

par Ancestor

Trois années se sont évaporées dans les arcanes du temps depuis Flies In Amber Stones… et Hillward revient enfin, histoire d’étancher la soif qu’il n’aura pas manquée de déclencher chez quelques amateurs du genre. De plus, grand est le soulagement : son successeur ne le déshonore aucunement.

L’album débute en douceur, sobrement, en guitare acoustique et voix, dans une atmosphère évoquant des territoires désertiques… La suite se décline en un patchwork de solides riffs de guitares saturées et d’arpèges qui coulent d’une source intarissable. Les solos, par forcément complexes, sont joués avec force conviction et émotions (« Fragile »). Le chant possède une faculté d'attachement et de charme, probablement en raison de son timbre typique, un brin taciturne. Les climats des passages calmes exhalent un spleen désabusé, alors que les tronçons énervés dégagent une rage profitable et presque palpable. Hillward délivre une musique précise, d'une fluidité exceptionnelle, où cohabitent mélodies et mélancolie, esthétique et énergie. Et encore une fois, les titres se suivent avec cohérence, à la fois différents et de la même veine… Un réel plaisir !

Un disque qui suit de près la même voie que le précédent, inspiré par l’excellence du Crossover Prog, à savoir Porcupine Tree et The Pineapple Thief. Cependant, le groupe prouve de nouveau sa grande valeur, et il semble visiblement en mesure d’évoluer vers d’autres sphères… Une histoire à suivre !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir