:)
16 Septembre 2018

Riverside

Waste7and

par Dan Tordjman

Avec Eye Of The Soundscape un nouveau chapitre de l’histoire de Riverside s’est ouvert. Avec ce double album hommage à Pitor Grudzinski, Mariusz Duda annonçait la couleur. Riverside se devait d’aller de l’avant. Après une tournée riche en émotions, les Polonais se sont remis au travail en tant que trio.

Compte tenu du contexte émotionnel, grandes furent les attentes quant à Waste7and. L’orientation prise depuis Anno Domini High Definition poursuivie sur Shrine Of New Generation Slaves et Love, Fear And The Time Machine a pu faire tiquer les fans de la première heure, amoureux de ces mélodies chaloupées, de ces changements d’ambiances et soli larmoyants. C’est donc avec une certaine appréhension que l’auteur de ces lignes a apprivoisé ce septième album dont la production à la fois feutrée et pleine de relief fait une nouvelle fois mouche.

Et les changements d’ambiance évoqués plus haut sont de retour, pour notre plus grand plaisir. Et dès le début avec l’enchaînement « The Day After  » / « Acid Rain ». Le single « Vale Of Tears » remplit parfaitement sa mission grâce au contraste entre son puissant riff et son refrain calme, tout autant accrocheurs et subtils. La patte Mariusz Duda, les amis. Et aujourd’hui, cette patte est publiquement revendiquée. Le bassiste se pose aujourd’hui comme véritable éminence grise du groupe, signant la quasi-intégralité des compositions. Seule la musique de « The Night Before » ainsi que des parties de « The Struggle For Survival » et « Acid Rain  » est à créditer au futur papa Michal Lapaj.

Waste7and rappelle qu’un album de Riverside, c’est comme un tour de montagnes russes, où l’on côtoie des sommets d’émotion musicale. Tantôt démoniaque avec « Acid Rain  », « The Struggle For Survival  » et le génial éponyme « Wasteland », tantôt angélique avec « The Day After » et « Guardian Angel » (sans doute dédié à Piotr Grudzinski ?) aux délicieux relents respectifs de « Conceiving You » et « I Believe ». Un album de Riverside c’est également ces morceaux à la croisée des deux chemins évoqués quelques lignes plus haut avec « Lament » ou « River Down Below ». Deux chemins qui vous séduiront, vous emporteront, vous ramèneront à l’époque ou Second Life Syndrome et Rapid Eye Movement vous absorbaient littéralement l’esprit. Et entre nous, est-ce vraiment pour vous déplaire ?

PS : Tu nous manques, Grudzien.

Commentaires 

#2 Maria Lívia 07-11-2018 20:27
Obrigado para o postagem maravilhosa! Eu genuinamente gostava
de ler, acontecer de você ser um grande autor. Vou Lembre-se de marcar seu blog e
será eventualmente voltar na estrada . Quero encorajar continuar sua grande trabalhar, tenha
um bom fim de semana !
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir