:)
17 Août 2018

Dusan Jevtovic

Live at home

par Chrysostome Ricaud

Dusan Jevtovic est un guitariste qui nous vient de Serbie, et pas des moindres. Mais plus que sa dextérité, ce qui interpelle chez lui, c’est son aptitude à ne pas rentrer dans des cases. En effet, ce live illustre parfaitement son éclectisme, passant allégrement de subtilités et complexités jazz rock à des sons distordus bien abrasifs sur des riffs qui plairont aux amateurs de math rock. Rock progressif et rock in opposition ne sont jamais très loin non plus dans l’univers de ce guitariste aux facettes multiples. Sur les trois derniers morceaux de l’album, sons électro et samples ethniques évoquant ses origines viennent encore enrichir sa palette.

Pour l’accompagner, trois musiciens serbes tout aussi aguerris que lui : Vasil Hadzimanov au piano et au Fender Rhodes, Pera Krstajic à la guitare basse et Pedja Milutinovic à la batterie. Chacun a l’occasion de nous montrer l’étendue de son talent au gré des improvisations pour lesquelles cet ensemble soudé semble particulièrement à l’aise.

Cependant, tout n’est pas du même niveau sur le disque. Si des morceaux comme «  Ohrid », «  Babe » et «  Briga » arrivent à atteindre des sommets d’intensité, d’autres sont clairement beaucoup plus faibles. «  New pop », par exemple, ressemble à une caricature de jazz rock, à tel point que pendant le solo de basse on se met à penser à «  Jazz odyssey » de Spinal Tap ! En intro de «  Al Aire - Soko Bira », Dusan chante un morceau intitulé «  Angel ». Un moment dont on aurait pu se passer, sa voix n’ayant assurément pas les mêmes qualités que son jeu de guitare. Enfin si on arrive à imaginer le morceau d’outro, bruitiste et fait de bidouillages électroniques, comme interlude d’un album conceptuel, on ne voit pas trop ce qu’il vient faire sur un album live.

En définitive, voici un album qui recèle de très bons moments, où l’on a l’occasion de savourer la cohésion du groupe et la virtuosité de chaque instrumentiste, mais dont certains morceaux dispensables font quelque peu retomber l’enthousiasme. Quant à la diversité des genres musicaux abordés d’un titre à l’autre, elle pourra rebuter ceux qui attendent d’un album une certaine unité stylistique, mais ravira les amateurs d’éclectisme que les albums trop uniformes ennuient.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir