:)
19 Février 2018

Samuel Strouk

Silent Walk

par Vox
dans

« Les yeux fermés, on peut voyager n'importe où, avec comme seul bagage une musique au creux de l'oreille. » (Samuel Strouk)

Plus qu'aucune autre, la musique de Samuel Strouk est intimement liée au mouvement. Ce guitariste de 36 ans a créé au fil de ses nombreux voyages un langage musical original à la croisée des musiques traditionnelles, du jazz et du classique. Chacun de ces univers a fini par construire la personnalité de cet artiste hors du commun, au sens premier du terme.

Son parcours musical est à l'image de sa vie, pluriel.
Samuel Strouk a toujours aimé le mélange des genres. Oscillant depuis de nombreuses années entre le monde du classique et celui des musiques improvisées, il est à l’origine de nombreux projets singuliers où se mélangent des styles et des instruments inattendus. On conseillera, par exemple, à l’auditeur curieux, «  La Saison Eternelle », pour orchestre, violon et violoncelle. Une pièce où se mêlent les langages de Vivaldi et de Piazzolla.

S’il est aujourd’hui considéré comme une référence dans son milieu, Samuel Strouk n’a pourtant jamais sorti d’album sur son propre nom. Une anomalie enfin réparée. Il vient de publier Silent Walk , un disque fidèle à son créateur c’est-à-dire une architecture originale où se mélangent, avec harmonie, de nombreuses cultures . Sur la chanson «  Green B ». par exemple se superposent une introduction en alâp, prélude dans la musique indienne à toute improvisation , et un développement musical beaucoup plus moderne à la limite du free jazz.

Entouré de l’accordéoniste Vincent Peirani , du violoncelliste François Salque, ainsi que du contrebassiste Diego Imbert et du clarinettiste Florent Pujuila , Samuel Strouk nous propose une promenade imaginaire au fil de sept compositions entièrement instrumentales. Le choix des instruments aux sonorités feutrées font de ce voyage un moment de grâce et de sérénité. La musique de Samuel Strouk vous caresse l’âme au point qu’on ressort de l’écoute de cet album apaisé, presque pacifié. Silent Walk n’est pas un disque qui flatte l’égo de ses musiciens. Ici ils dessinent ensemble les contours d’un paysage qui n'est agité par presque aucun trouble car la vraie beauté est toujours paisible.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir