coup de coeur
23 Janvier 2018

Sevdaliza

ISON

par Alexandre Gombaud-Saintonge

Sevdaliza ou encore Sevda Alizadeh est une chanteuse hollandaise d’origine iranienne. Arrivée à Rotterdam à l’âge de cinq ans, celle-ci se consacre dans un premier temps au sport. En intégrant l’équipe nationale de basketball, elle y développe un esprit de résilience, ingrédient indispensable à l’Artiste. C’est lors de sa vingtaine qu’elle cesse d’être dans la contemplation pour incarner Euterpe à son tour. En 2017, elle délivre son premier album : ISON .

ISON , œuvre coproduite par son acolyte Mucky, est une « comète stellaire » selon les propres mots de l’artiste. En effet, à l’instar de cet astre, ISON est inattendu et nébuleux. Inattendu car rien ne disposait Sevdaliza, autodidacte sans notion de solfège et ayant appris à composer sur Ableton, à s’imposer comme une figure montante de la scène trip hop. Nébuleux puisque l’œuvre est inqualifiable au premier abord : des mélodies froides et mélancoliques rappelant certains leaders de l’alternatif, Portishead et Aphex Twin entre autres, ainsi qu’un phrasé R&B, style traditionnellement plus chaleureux et clinquant.

D’autres artistes contemporains tels que FKA Twigs réussissent avec brio à synthétiser ces deux mouvements antagonistes. En revanche, ISON transcende nos attentes à bien des égards. D’abord, c’est un plongeon au cœur de névroses universelles : vulnérabilité, sexisme, besoin de reconnaissance. Chaque élément de l’album est une pilule amère traitant un mal particulier à l’instar de « Human », révélateur de la fétichisation du corps féminin. Ensuite, l’album est la pièce centrale d’un univers artistique à part entière. Celui-ci est complété par le visuel digital et torturé estampillé Sarah Sitkin ainsi que par ses vidéoclips sophistiqués ; et par extension ses concerts à venir.

ISON est passé relativement inaperçu dans l’Hexagone malgré ses nombreuses vertus thérapeutiques. Un petit cachet en ces temps pluvieux ne nous fera pourtant pas de mal. A prescrire sans ordonnance.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir