:)
12 Septembre 2017

Chaman Chômeur

Chaman Chômeur

par Aleksandr Lézy
dans

Parfois, les chroniques, c’est un peu comme les APL ou les allocations chômage, elles arrivent souvent en retard. Pour ce Chaman Chômeur, même les incantations et autres rites Vaudou n’y auront fait, les délais n’ont pas été respectés. Album éponyme de trois titres, totalisant les trente minutes, l’on a affaire ici à un condensé d’hypnotisme, d’improvisation granuleuse maîtrisée mais aussi d’impressionnisme déconstruit. Chaman Chômeur sait prendre le temps, même dans une durée aussi courte que la demi-heure. Pas d’affolement, pas d’épilepsie, si courante dans ce genre de musique. Le trio composé d’une batterie, d’une basse et d’une guitare électriques, recherche avant tout la symbiose, l’expression d’une recherche de sons, d’énergies qui se développent en parallèle. Chaman Chômeur aborde le sujet du riff écrit efficace avec « Hâchis d’âne halal », du morceau long qui se déploie en continu dans des textures grinçantes avec « Nostalgie du RMI » et de la cérémonie incantatoire avec « Chômagique ». Il se cache sous cette épaisse fumée de musique instrumentale, une énergie fulgurante, une prodigieuse intensité dans la façon de se servir de manière atypique de leurs instruments et l’on aurait aimé inconsciemment en prendre encore plus de plein fouet dans la figure. Juste assez de frustration pour réclamer à ces Lillois la suite !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir