:(
03 Septembre 2017

Tuesday the sky

Drift

par Florent Canepa

A l’image de Kevin Moore chez Dream Theater à l’époque, il est certain que Jim Matheos, guitariste méritant et industrieux de Fate’s Warning possède un registre plus étendu que celui qu’il déploie dans son groupe d’origine. Il veut en faire la démonstration ici. Loin des riffs lourds et de la veine heavy, le vaporeux projet Tuesday the sky trouve son origine dans les chutes studio du dernier effort des Américains, le décevant Theories Of Flight. Certains morceaux éconduits peuvent donc ici éclore via un projet plus personnel et quasiment instrumental.

Quasiment, car quelques voix brumeuses de la chanteuse Anna-Lynne Williams parsèment les compositions (« Westerlies ») et apportent une petite touche finalement assez anecdotique. Les autres compagnons de voyage sont le formidable Kevin Moore sus-cité, ici trop discret, et Lloyd Hanney, batteur de God is An Astronaut, dont on retrouve l’influence. Trop sage pour être post rock, Tuesday the sky crée quelque chose qui ressemble parfois à Oceansize en moins alternatif (« It comes in waves »). Les titres se succèdent sans totalement convaincre, même si l’on remercie le guitariste d’avoir su aller au-delà de son jeu habituel. Les sons flottent et la texture générale verse parfois dans l’expérimental léger (le plus long et incisif « Dyatlov Pass », les guitares gonflées au tremolo). Mais on y perçoit plus un plaisir de studio qu’une œuvre probante. Chroma Key ou Alcest et leurs arpèges atmosphériques surpassent chacune des notes de Drift.

Les plus ardents collectionneurs garderont le disque au rayon des efforts solo intrigants mais la majorité d’entre nous regardera le tout avec une sorte de bâillement bienveillant et passeront poliment leur chemin.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir