coup de coeur
04 Juillet 2017

House of Waters

House of Waters

par Aleksandr Lézy
dans

C’est en suivant les talentueux Snarky Puppy que la rencontre avec House of Waters s’est faite. Signé sur leur label GroundUP, ce trio atypique a suscité la curiosité de Chromatique. Il suffit parfois d’une seule vidéo pour déclencher une envie d’en savoir plus. Les informations le concernant sont encore un peu floues mais il semblerait que cet album éponyme tout frais sorti soit déjà le quatrième. Nous irons donc droit au but sans éléments de comparaison.

Principalement instrumental, House of Waters se situe quelque part entre le jazz et la musique du monde, sans jamais trop en faire d’un côté comme de l’autre. Les emprunts y sont permanents avec un soin donné tout particulièrement aux mélodies. Belles et envoûtantes, elles sont soigneusement jouées sur un instrument plutôt rare dans la musique actuelle occidentale (hormis dans le folklore irlandais) : le dulcimer, celui qui est frappé a contrario de celui qui est pincé. L’Américain Max ZT en est l’un des spécialistes et ses pérégrinations l’ont amené à enrichir son apprentissage au Sénégal et en Inde avec deux grands maîtres.

Porté par la basse énergique et technique du Japonais Moto Fukushima qui a joué entre autres avec Dave Weckl et Mike Stern et la batterie survitaminée de l’Argentin Ignacio Rivas Bixio, diplômé de la prestigieuse Berklee School of Music, House of Waters provoque une sorte de fascination dans sa musicalité et le bien-être qu’il procure. Doux et puissants à la fois, les thèmes à l’instar de « In Waves » ou « 17 » en 17/8 par exemple, d’une étonnante richesse, activent la glande émotionnelle, font se sentir bien, une sorte de thérapie zen par le son.

Produit sans artifice, avec la volonté de faire profiter de chaque détail, l’auditeur baigne dans un océan de pureté. Avec House of Waters, House of Waters signe un album magique, d’une beauté rare du début à la fin, sans délaisser les concepts de mélodie, de technique, d’énergie, de recherches harmoniques. Le trio joue la carte de la sensation et du voyage, souvent entre l’Afrique et l’Asie, avec brio. Un grand moment de musique à n’en point douter.

Commentaires 

#1 Fatcat 18-07-2017 14:44
Vraiment un super album, merci Aleks pour la découverte !

Florent
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir