:|
29 Juin 2017

Sólstafir

Berdreyminn

par Julien Giet
dans

Sólstafir nous revient d'Islande pour un sixième album à la sublime pochette brumeuse, à l'image évasive de leur musique. Le trio ne prend pas de risque avec Berdreyminn qui assure un post rock aux touches heavy metal efficace et sans surprise. C'est d'ailleurs le reproche principal que l'on pourrait déplorer : le groupe use et abuse de formules éculées et de progressions harmoniques prévisibles. L'ensemble n'est pas mauvais, loin s'en faut, mais l'auditeur n'est jamais à l’abri d'un ennui palpable. Sólstafir se démarque par l’identité vocale forte de Aðalbjörn « Addi » Tryggvason qui chante d'une voix criée aux limites de la déchirure. On pourrait regretter un manque de nuances suite au recours systématique et perpétuel à cette voix particulière. Seule «  Nárós  » parvient à plonger l'auditeur dans une ambiance prenante mais la construction de l'album dans son entièreté manque malheureusement de reliefs et peine à nous tenir en haleine tout au long de son déroulement, malgré une production organique du plus bel effet rendant honneur à l'énergie déployée.

Au global Berdreyminn se révèle fonctionnel mais peu inspiré, considérant ce à quoi Solstafir a pu nous habituer auparavant. Les amateurs seront en terrain connus, les néophytes seront sans doutes charmés par une terre inconnue, bien qu'ils prendront certainement beaucoup plus de plaisir à découvrir Coffins on Io , très bon album du groupe sorti en 2009.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir