coup de coeur
23 Janvier 2017

Ghost Rhythms

Vertighost

par Jean-Philippe Haas

Les cinés-concerts sont une forme d'expression artistique multimédia qui semble avoir le vent en poupe. Sans même citer ceux qui sont régulièrement organisés par de grands orchestres pour des superproductions telles que Star Wars, Harry Potter ou Pirate des Caraïbes, de nombreuses initiatives plus modestes mais non moins intéressantes voient le jour un peu partout. Il a déjà été fait état dans nos pages du travail d'Art Zoyd et de Thierry Zaboïtzeff en matière de films muets. Il est aujourd'hui inconcevable de ne pas parler de la bande son de Sueurs Froides, version Ghost Rhythms. S'il n'est plus besoin d'encenser Madeleine, album luxuriant et multi-genre basé sur le chef d’œuvre d'Alfred Hitchcock, il restait à organiser une confrontation avec l'objet de son inspiration. Après une représentation en février 2016 sur La Scène du Canal, le collectif sort à présent le DVD du film muni de sa superbe bande son alternative. Disponible sur la page Bandcamp du groupe, Vertighost est présenté avec les sous-titres anglais (histoire d'y comprendre quelque chose pour ceux qui, honte sur eux et sur leurs descendants, ne connaissent pas l'intrigue par cœur). Et lorsqu'on visionne le film paré de son nouvel habillage sonore, on prend la mesure de l'énorme travail réalisé par les musiciens et de la subtile pertinence des compositions : découpage parfait et thèmes surprenants à contre-pied parfois de l'action mais toujours adéquats. Il est peut-être présomptueux de l'affirmer, affirmons-le quand même : la musique que propose Ghost Rhythms est à la hauteur de l'originale, celle de Bernard Herrmann, ni plus ni moins. Et pendant que l'on reste à la fois ahuri et enthousiaste devant cette performance remarquable, le groupe est déjà lancé sur un nouveau projet qui met en scène le club Yoshiwara du Métropolis de Fritz Lang. Est-il nécessaire de préciser que l'attente sera insupportable ?

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir