coup de coeur
11 Décembre 2016

Parallax

Ulysse 31 - Soundtrack Revisited

par Dan Tordjman

L’auteur de ces lignes vous parle ici d’un temps que les moins de trente ans ne peuvent pas connaître. Alors, l’auteur de ces lignes se propose de vous faire un petit rappel rapide. Début des années quatre-vingt, FR3 diffuse par tranches de cinq minutes un dessin animé futuriste retraçant avec de larges libertés prises, l’odyssée d’Ulysse. Au delà du succès visuel : la bande son, composée à la fois de morceaux très rock et de soundscapes. Cet habillage sonore a marqué toute une génération de geeks et également de musiciens. C’est le cas de David Colin.

Ce guitariste et professeur de musique de son état a été pour le moins marqué par le travail de Denny Crockett et Ike Egan, responsables des musiques du programme. David se met alors en tête de reprendre pour le plaisir le thème du « Cyclope et les Moines Aveugles ». De fil en aiguille, il se prend au jeu, investit dans un studio et des instruments pour finir par revisiter toute la bande son.

En toute logique, le résultat est proche de l’original, mais le défi que s’est fixé David Colin était de taille : dépoussiérer les thèmes chers à votre enfance avec un son plus moderne et vous faire replonger à l’époque de vos jouets et culottes courtes. A quoi voit-on que c’est réussi ? C’est simple : fermez les yeux et imaginez la première apparition de Nono, le robot malicieux sur le thème du même nom. Rappelez-vous également les combats endiablés que menait Ulysse lors de l’« Attaque Des Tridents » ou bien lorsqu’une enquête était menée, le thème « Vaisseau PX27 » dont le thème pouvait bizarrement faire penser à Starsky et Hutch. Au niveau des arrangements, David Colin ne s’en cache pas : des groupes comme Pink Floyd, Marillion et surtout Queen ont semble t-il eu sur lui un impact important. La grandiloquence « Le Grand Départ » est un exemple. Et ce qui faisait la magie de cette bande son qui, vous l’aurez compris, n’a pas pris une ride, (nous, si !), c’est la cohabitation de ces pépites de rock progressif avec des pièces pour piano et synthés si délicates comme « Un Long Et Beau Voyage », « Douce Themis ».

Mission accomplie pour David Colin qui boucle ici un projet de longue haleine : près de dix ans de travail pour un double CD qui ravira les papas et mamans que certains d’entre nous sommes aujourd’hui. Ajoutons que ce double album a fait l’objet d’un tirage limité avec des dessins réalisés spécialement pour l’occasion par Jérôme Alquié et Benjamin Carré. Allez, les fêtes approchent, laissez-vous tenter, pourquoi diable résister, par la Grande Galaxie !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir