coup de coeur
08 Septembre 2016

Devin Townsend Project

Transcendence

par Alexandre Gombaud-Saintonge

Devin Townsend est sans conteste l’un des artistes les plus prolifiques voire boulimiques de ces vingt dernières années. Après avoir marqué le métal d’avant-garde avec Strapping Young Lad, celui-ci s’en est progressivement affranchi en s’investissant dans d’autres projets musicaux tels que Devin Townsend Project. Originellement parti pour quatre concept albums, eux-mêmes intrinsèquement liés, le projet continua avec Epicloud, sorti en 2012, puis Transcendence que nous nous apprêtons à écouter avec attention.

L’album s’ouvre sur « Truth », remake de l’ouverture de l’album Infinity en plus sobre et modéré, ponctué d’allègres « Hallelujahs » chantés par Devin et Anneke van Giersbergen (ancienne vocaliste de The Gathering). Ce titre surprend par son éclat et sa légèreté presque inhabituelles mais n’en reste pas moins réussi. Suivent « Stormbending », à la fois accélérateur de cadence et démonstration de la puissance atmosphérique de Transcendence. « Secret Sciences », premier single dévoilé, est une avalanche de riffs absolument addictifs. Enfin, et sans trop vous spoiler, chers lecteurs, Devin Townsend Project vous emmènera visiter des contrées extragalactiques avec « Transdermal Celebration », titre concluant cet album fantastique.

Ce qui transparaît le plus dans Transcendence, c’est le lest que Devin a lâché au profit des autres musiciens de son projet éponyme. En effet, on perçoit assez distinctement des influences nouvelles voire une certaine euphorie à l’écoute de certains morceaux. En ce sens, « Offer Your Light » est un très bon exemple ; il s’agit d’une pièce très courte et punchy, certes parsemée de notes de synthé « stellaires », délivrant une dose d’énergie salutaire au sein de cet album remarquablement atmosphérique pour son genre. Néanmoins, l’influence de Devin est encore extrêmement présente. A titre d’exemple, « Higher » synthétise efficacement ce qui a contribué au succès de l’artiste : des riffs ciselés, un chant hors norme, une violence et une folie maîtrisées et des ponctuations aériennes improbables.

Transcendence n’est pas un aveu de faiblesse mais une preuve d’humilité et de courage artistique de la part de Devin Townsend. Ce dernier, en sortant de sa zone de confort, nous livre ici l’un de ses albums les plus ambitieux et paradoxalement, l’un des moins grandiloquents. Devin Townsend Project a encore de belles années « juliennes » devant lui.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir