:(
29 Août 2016

Guillaume Perret

Free

par Raphaël Dugué

Après Guillaume Perret & The Electric Epic (2012) et Open Me (2014), deux albums de qualité qui avaient placé le saxophoniste au devant de la scène jazz française, celui-ci a décidé de prendre l’air avec un album solo intitulé Free sur lequel il s’affranchit du Electric Epic, groupe qui l’avait accompagné durant des années.

Dès les premières secondes, les ambiances mystérieuses déployées sont toujours aussi efficaces. On s’imagine d’entrée l’introduction d’un morceau épique et déjanté mais le soufflet retombe quand le saxophoniste laisse place à une autre réalisation du même type au goût de redite. C’est bien là tout le problème de Free : en laissant libre cours à son inspiration, Guillaume Perret a perdu la concision de son discours, il semble s’égarer dans les nombreuses directions jamais approfondies. Ambiances balkaniques, moments hypnotiques, cool jazz, etc., ces pistes restent inexplorées en grande partie. On devine cependant tout à fait le potentiel des compositions si elles avaient été travaillées avec d’autres musiciens et il est dommage d’entendre Perret errer seul sur ce disque. En choisissant sa liberté, il a perdu les liens essentiels qui libèrent la création et Free ne reste malheureusement qu’à l’état d’une promesse.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir