:)
06 Juin 2016

Hiromi

Spark

par Jean-Philippe Haas
dans

Décidément, le Trio Project est une affaire qui roule. On pensait que l'aspiration à de nouveaux horizons allait tôt ou tard démanger Hiromi Uehara. Mais ce n'est pas encore pour cette fois-ci, et on ne va évidemment pas s'en plaindre, tant la délicieuse pianiste et ses deux acolytes font des étincelles ensemble. Et l'étincelle, qui est à la base de toute émotion, de toute création, celle qui allume la mèche de la folie, de la transe, c'est justement le fil rouge de ce Spark, quatrième collaboration de l'artiste japonaise avec le batteur Simon Philips et le bassiste Anthony Jackson.

Enregistrées dans des conditions proches du live, les neuf compositions témoignent d'une entente peu commune chez un groupe de musiciens. Le titre d'ouverture est un festival pyrotechnique, un condensé de ce dont la belle et son équipe sont capables : une introduction très prog', beaucoup de rythme, aucun temps mort, une virtuosité sans ostentation. Tout coule de source. Les puristes pourront voir d'un mauvais œil la frappe souvent vigoureuse de Simon Philips (son solo sur le survolté « In A Trance » n'a rien à envier à aucun batteur de la profession) ou l'utilisation d'un clavier électronique (assez rare, convenons-en), mais ces grammairiens du jazz se sont détournés depuis longtemps de cette vision politiquement incorrecte du genre. Ils n'auraient ainsi pas donné leur bénédiction au côté explosif et syncopé de « Dilemma », ni aux sons de synthétiseur qu'Hiromi utilise sur « What Will Be, Will Be » (et sur ce coup-là, on les comprendrait presque). La pianiste sait pourtant (parfois) faire preuve d'académisme, ou refréner ses pulsions sur des compositions apaisantes, domaine dans lequel elle excelle également (« Take Me Away » et « Indulgence ») même sans l'appui de ses comparses (le très beau « Wake Up And Dream »). Mais chassez le naturel… On la sent plus à l'aise lorsqu'elle lâche les rênes.

Contre toute attente, le Trio Project semble donc loin d'avoir épuisé son potentiel, faisant de ce Spark un album de haute volée sans pour autant donner dans la redite. Mais comme rien ne remplacera jamais le live, et puisqu'Hiromi et sa troupe sillonnent le monde à longueur d'année, on ne saurait trop vous conseiller d'aller juger ce disque sur scène et admirer le petit phénomène nippon en concert !

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir