:|
08 Avril 2016

Arena

XX

par Jean-Philippe Haas

Grand artificier du néo prog depuis plus de trois décennies, Clive Nolan a forcément quelques bougies à souffler, au bout de tant d'années de carrière et tant de disques réalisés. 2016 correspond par exemple au vingtième anniversaire de l'album emblématique de son groupe Pendragon, The Masquerade Overture. Mais 2016 c'est aussi la sortie d'un énième DVD d'Arena, enregistré sur une tournée fêtant les vingt printemps de ce second bébé, plus remuant que le premier, né en 1995.

Avec sous le bras leur huitième album studio - The Unquiet Sky, un bon cru si l'on en croit les amateurs du genre – les Anglais ont fait halte comme à leur habitude en Pologne, à Katowice, pour s'installer non pas au traditionnel Teatr Śląski mais au Kinoteatr Rialto, un lieu au charme considérablement moindre et doté d'une scène exiguë. Mauvaise pioche, donc. Et s'il ne s'agissait que de cela, on aurait pu passer l'éponge car les artistes n'ont pas toujours la possibilité de choisir les conditions matérielles dans lesquelles ils se produisent. Malheureusement, XX souffre également d'une image atroce : saturation excessive par moments, définition d'un autre âge. Pour ne rien arranger, les Anglais ne sont guère – et n'ont d'ailleurs jamais été - des bêtes de scène, même si leur premier chanteur Paul Wrightson se démenait bien plus que le placide Paul Manzi. Bref : à regarder, le concert n'est rien d'autre qu'un supplice. Toutefois, par sympathie pour ce groupe qu'on a aimé, oublions poliment le DVD (et ses sempiternels interviews bonus avec Nolan et Pointer) et recommandons à la place la version double CD : non seulement elle offre les mêmes titres mais elle fera économiser la différence de prix tout en évitant à l'heureux acquéreur des saignements oculaires. La partie sonore est en effet nettement plus soignée et si on ne tient pas absolument à l'option 5.1 du DVD, la stéréo fait parfaitement l'affaire. Le menu satisfera n'importe quel fan d'Arena, nouveau ou ancien : The Unquiet Sky est représenté par cinq titres, à égalité avec le classique The Visitor. Quelques surprises parsèment le concert comme ce « Moviedrome » jamais été interprété en public auparavant, selon Clive Nolan.

Si on les juge sur l'image, les vingt ans d'Arena ressemblent donc davantage à un goûter d'anniversaire chez McDo avec son lot de frites froides et d'animateur blasé qu'à une soirée aristo de l'époque victorienne façon Alchemy. Ne nous fions pas aux apparences et laissons-nous mener à l'oreille plutôt qu'à la vue.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir