:)
05 Avril 2016

Facemeat

Questions For Men

par Jean-Philippe Haas

Ces dernières années, l'Australie n'a pas été en reste lorsqu'il s'est agi de fournir sa part de groupes pratiquant les musiques progressives. Depuis 2010, le label Bird's Robe (Toehider, sleepmakeswaves, The Red Paintings, Dumbsaint…) en a révélé bon nombre, et d'excellente qualité par-dessus le marché. Mais il n'est plus seul, et d'autres comme Art As Catharsis se sont lancés dans l'aventure. Parmi les artistes prometteurs figurant sur cette jeune structure basée à Sydney, voici Facemeat, mené par le guitariste Dave Sattout.

En tant que compositeur principal, ses influences sont aussi criantes que variées : son irrespect pour les codes et un certain second degré renvoient immédiatement à Frank Zappa, tandis que les disharmonies et l'utilisation fréquente des cuivres rappellent la scène Rock In Opposition. Le mélange des genres est une autre caractéristique remarquable de la musique de Facemeat : jazz, rock et pop fricotent de la manière la plus provocante qui soit, expérimentent des positions inédites et osées, quitte à se fourvoyer parfois. Mais enfin, n'allons pas bouder la prise de risques, d'autant qu'elle s'avère payante la plupart du temps.

Comme leurs grands frères, les Australiens ont l'esprit décalé, tant dans les paroles que dans des pratiques sonores souvent audacieuses. Sattout n'hésite pas à redéfinir le terme de pop music en lui infligeant des explosions de cuivres, des changements de cap et autres dissonances, à l'instar de « Compliments to Your Band » ou «  Need You To Not  ». Et même lorsqu'elles sont beaucoup plus abordables («  Dude Disco », « My Wife and Children », « In Time »), les compositions troquent la complexité contre un humour abrasif que n'aurait pas renié Zappa. Enfin, quand le groupe ne maltraite pas les conventions, il s’adonne à un jazz moderne libéré de toute influence trop prégnante, comme sur «  Keller », dont les boucles hypnotiques construisent une progression en crescendo.

Facemeat aurait-il créé un RIO à l'australienne ? Il est trop tôt pour affirmer pareille chose, mais Questions For Men pose quelques briques qui pourraient bien aboutir à un bel et original édifice sonore.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir