:)
30 Mars 2016

Flying Colors

Second Flight : Live At The Z7

par Jean-Philippe Haas

Situé à Pratteln dans la banlieue de Bâle, le Z7 est devenu un lieu incontournable pour tout amateur de rock, de prog et de metal. Au carrefour de la France, de l'Allemagne et de la Suisse, cet ancien hangar reconverti en salle de concert accueille toute l'année la crème de la musique couillue. Les Américains de Flying Colors, munis depuis peu de Second Nature, le successeur de leur album éponyme, ont décidé d'y enregistrer leur show, ce qui nous vaut aujourd'hui ce Live At The Z7, deux ans à peine après un Live in Europe. Ce dernier n'avait pas réellement emballé notre ami Dan. Mais un album plus mûr sous le bras, un peu de pratique en équipe et une personnalité plus affirmée, cela fait toute la différence. Hormis « Colder Months », d'Alpha Rev, ancienne formation de Casey McPherson, exit les diverses reprises qui avaient tendance à parasiter l'identité du groupe. Celui-ci dispose à présent de suffisamment de matériel pour assurer un concert complet sans devoir piocher ailleurs, tant au niveau rock mélodique (« A Place In Yout World », « Mask Machine », « Kayla »…) que prog (Open Up Your Eyes », « Cosmic Symphony », « Infinite Fire » ), offrant une bonne alternative à Spock 's Beard, précédent occupant de ce créneau. A l'instar de ce dernier, Flying Colors donne ici l'image d'un vrai groupe, où les individualités peuvent s'exprimer sans qu'on ait l'impression que tel ou tel musicien exprime sa mégalomanie (y compris Mike Portnoy, croyez-le ou non !) et tire la couverture à soi ; c'est un phénomène assez rare pour qu'on le souligne.

De très nombreux angles de prise de vue et un montage dynamique, sans être trop nerveux, permettent une bonne immersion dans ce concert. L'audiophile constatera qu'on a pensé à lui, puisqu'en sus d'un 5.1 désormais devenu inévitable (bien que pas franchement nécessaire la plupart du temps), il aura la possibilité de changer sa position dans la salle : au premier rang ou près de la console [d'expérience, le bar surélevé de l'entrée est également un endroit tout à fait agréable pour profiter du spectacle…]. Les suppléments quant à eux n'ont que peu d'intérêt puisqu'il s'agit des vidéos officielles, visibles à peu près partout sur la toile et pas spécialement extraordinaires.

La prestation est belle, vigoureuse, enthousiasmante. La réalisation ne souffre aucun reproche, tant au niveau de l'image que du son. Et pour qui n'a jamais vu Flying Colors en concert, elle ne donne que l’envie de se précipiter sur la prochaine tournée.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir