coup de gueule
29 Mars 2016

We Deserve This

Fusion

par Alexandre Gombaud-Saintonge

We Deserve This, one-man band originaire de Velbert en Allemagne, se définit comme projet de rock produisant de la musique sans élément vocal. Ses précédentes productions, qualifiées de post-rock par les plus rigoureux, se distinguent par leur capacité à toucher efficacement un public avide de musique moderne et simple. En effet, le projet de Jan-Dirk Platek semble jouir d’une bonne réception auprès des amateurs du genre ; en témoignent les nombreux commentaires positifs et encourageants sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, nous vous promettons de parcourir une énième dithyrambe.

Car Fusion, dernière œuvre en date de We Deserve This, est une claque. Oui, une claque de simplisme et de suffisance dans nos faces d’éternels amateurs. L’ouverture éponyme est effectivement saisissante : l’omniprésence du piano et l’unique mélodie de cette pièce sont couvertes durant les cinq minutes de progression par des plages atmosphériques aussi denses que la vacuité de ce millésime. Le tout, bien entendu, avec une subtilité digne des plus grands maestros minimalistes de notre époque.

La sobriété des cinq autres pièces vous désarçonnera tout autant. Mieux, elle vous guidera vers une catharsis exceptionnelle, celle vous rapprochant de l’expérience de mort - cérébrale - imminente. Nous devrions donc louer l’existence de telles œuvres pour transcender notre commun de mortels. Mais, nous aurions dû nous douter de ce que nous nous apprêtions à expérimenter après avoir contemplé la pochette de Fusion. Cette dernière illustre un triangle, d’une perfection équilatérale, surmonté d’un œil laissant s’échapper une larme de jouissance. Bravo l’artiste !

Fusion, ne nous mentons pas, ne mérite pas d’oraison. En revanche, il pourrait prétendre devenir BO d’une autre œuvre édulcorée tel qu’un Minecraft alternatif en deux dimensions.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir