:)
07 Décembre 2015

Alco Frisbass

Alco Frisbass

par Aleksandr Lézy

De chaque espace de créativité musicale s’extrait une sève qui coule jusqu’à nourrir le fond des esgourdes de ceux qui veulent bien les ouvrir. Dans cette nébuleuse artistique où se côtoient détenteurs subjectifs du pouvoir médiatique et inconnus confirmés pourtant présents sur le catalogue des sorties, se cachaient derrière le postérieur d’un certain Alco Frisbass, deux Français multitâches aux capacités insoupçonnées. Avec ce premier album éponyme, le projet a de quoi sérieusement intéresser les fondus de rock progressif, curieux et aventureux.

Composé de six longs titres instrumentaux, Alco Frisbass est un panaché hétéroclite de rock progressif avant-gardiste par bien des aspects. Celui qui retient la première attention est l’effet claviers et basse placés en avant. Les sons se multiplient très vite, tout comme les lignes mélodiques très actives et attirantes. Ensuite l’aspect harmonique et mélodique, celui qui peut prétendre avoir une influence sur l’auditeur, est considérable car chaque thème semble actionner une partie du cerveau qui dit : « oh que c’est bon ça ! ».
Beaucoup de passages sont des références à des groupes cultes qu’il est inutile de citer. Alco Frisbass fonctionne parfaitement en son nom propre. Une sorte de témoignage captivant et délicieusement concocté par deux passionnés. Parallèlement au fait qu’indéniablement ce premier album soit une véritable réussite, il y a le questionnement de ce qui est véritablement joué et de ce qui est programmé ou arrangé en dehors de la batterie. Même si les deux musiciens sont pourvus de capacités certaines, car les morceaux ne sont réellement pas simples, ce petit détail interpelle.
Au-delà de cela, le choix des longues durées, composante importante, permet de justifier le style développé. Chaque piste part d’une riche idée mélodique et s’allonge démesurément. Alco Frisbass ne fait pas dans la surenchère de riffs, mais va pousser loin la construction de thèmes et le jeu autour de ceux-là. La démarche emprunte au jazz mais aussi à la musique classique, vraiment bluffant.

Véritable voyage au cœur d’un univers contrasté et changeant, ce disque est le résultat d’un énorme travail de composition et témoigne d’un amour inconditionnel pour un style musical qui perdure depuis plus de quarante-cinq ans sous diverses formes. On passe d’ambiances mélancoliques à souriantes et inversement en un rien de temps, un véritable plaisir à conseiller fortement.

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir