coup de coeur
01 Décembre 2015

Sound Struggle

Rise

par Florent Canepa

Si vous avez toujours pensé qu'Evergrey était un peu bas du front, qu'Opeth se voulait un peu trop sérieux et que Steve Vaï aurait dû faire du djent plutôt que du FM, alors dites bienvenue à Sound Struggle. Si c'est un effort, il est plutôt maîtrisé, production compacte et impeccable à l'appui.

Quand on parlait de l'élève de Satriani, on retrouve par exemple sa ferveur tapping en mode foutraque sur le génial instrumental « Perpetual Motion ». Dans la série délire pas très mince, je demande « Long train running » version bourrin sur « Rotating door » et son growl groove absolument parfait. Comme si on n'était pas à une hérésie sonore près, les morceaux sont régulièrement enveloppés de funk ou de saxophone (ici instrument phare) très bien mêlé à une foire sonore inventive (le morceau titre presque symphonique et ses nappes de cordes).

A n'en pas douter, il y a du progressif ou sens de la progression à tous les étages. Cassures de rythme, cassures de voix (la voix claire sympathique à plusieurs moments), claviers à la Rudess et même à la Moore (quelques sons nous rappellent ce bon vieux Awake) : tout y est dans un mille-feuilles provocateur mais pas abscons. Ça pète sur la forme, ça tue sur le fond. Bien sûr, il faut aimer un brin de violence quasi black (comprenez Periphery ou Dark Tranquillity) et l'alternance chantée et instrumentale, même si elle surprend, est finalement très réussie. On se prélasse même dans les racoleuses sonorités de notre époque (Bring Me The Horizon et consorts) comme sur « Tempest » et on adore cela, en plus. Virtuose (des anciens de Berklee quand même), violent, varié : vraiment bien, en fait !

Commentaires 

#1 nama kemono 02-12-2015 20:15
Je viens de l'écouter et je suis d'accord. C'est vraiment bien, en fait !
Citer

Poster un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir